Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par R > La définition de ralentissement


La définition de Ralentissement


Un ralentissement correspond à une diminution de l'activité idéique et motrice, à la fois dans son intensité et sa rapidité. Daniel Widlöcher en a fait, avec la tristesse, le caractère fondamental des syndromes dépressifs.


Le ralentissement sur le plan moteur

Sur le plan moteur, le ralentissement se manifeste dans la lenteur d'exécution des mouvements, la rareté des changements de posture ou d'expression du visage, la pauvreté des gestes et de la mimique. Le discours du patient se fait rare, ses propos brefs étant entrecoupés de longs silences. La voix perd sa modulation, et son timbre devient éteint.


Le ralentissement sur le plan idéatif

Sur le plan idéatif, les associations sont lentes et pauvres. La pensée semble se traîner sans vivacité ni renouvellement. Les thèmes sont souvent répétitifs. Le patient paraît ruminer toujours les mêmes idées, traduites dans des expressions identiques.
Se rapprochant de la bradypsychie, le ralentissement s'en distingue par le fait qu'il est généralement la conséquence d'une inhibition, apparaissant comme un comportement de retrait et d'immobilisation. Il s'agirait d'une véritable réponse défensive très archaïque devant un danger qui n'est surmontable qu'en faisant le mort dans une situation d'extrême désarroi, comme dans les dépressions anaclitiques de la petite enfance. Aussi, une échelle d'évaluation de ce ralentissement a été élaborée par Roland Jouvent, Yves Lecrubier et Daniel Widlöcher, en 1981. Elle est notamment utilisée dans l'expérimentation de nouveaux antidépresseurs.


Autres termes psychologiques :