Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par M > La définition de mélancolie


La définition de Mélancolie


La mélancolie désigne un état dépressif particulièrement sévère. Elle se caractérise par:

  • Une douleur morale intense.
  • Des sentiments de culpabilité et d'autodépréciation.
  • Une grande tristesse.
  • Un ralentissement psychomoteur allant parfois jusqu'à la stupeur.
  • Une anxiété majeure s'accompagnant souvent d'insomnie et de troubles digestifs.

L'histoire de la mélancolie

Jusqu'à la Renaissance, la mélancolie a été considérée par Hippocrate et ses successeurs comme une maladie provoquée par un excès de bile noire dans l'organisme (d'où son nom). Ce n'est qu'à partir du XVIIe et surtout du XVIIIe siècle que son origine cérébro-psychique est reconnue. Puis, à la fin du XIXe siècle, Emil Kraepelin en fait une psychose endogène. Et jusqu'au milieu du XXe siècle, la mélancolie restera le prototype de la dépression fonctionnelle, s'opposant aux dépressions névrotiques et réactionnelles, dont l'étiologie était d'ordre psychogénétique.
Depuis les années 1990, et en particulier avec le DSM III, la distinction entre dépression endogène (la mélancolie) et dépression névrotique ou réactionnelle n'est plus aussi marquée. On parle plutôt de dépressions plus ou moins graves, le qualificatif mélancolique s'appliquant aux premières.


Les deux grandes formes de mélancolie

Depuis l'Antiquité, on distingue deux grandes formes de mélancolie:

  • La mélancolie stuporeuse (ou asinine): le ralentissement de l'activité psychique et physique prédomine. Elle conduit à l'inertie et au mutisme complets, c'est-à-dire à un véritable état de stupidité. Aussi, pour les Anciens, cette forme de mélancolie était due à un excès de bile noire froide.

  • La mélancolie anxieuse (ou affective): l'anxiété et l'agitation l'emportent avec une expression très vive d'idées d'autoaccusation, de désespoir, de suicide. Elle va parfois jusqu'à la mélancolie délirante lorsque l'autoaccusation devient persécution par l'amorce d'une projection vers l'extérieur ou lorsque la perte de l'estime de soi conduit à un délire d'indignité ou de négation du corps (syndrome de Cotard). Cette forme de mélancolie correspond à la mélancolie vagabonde ou au kutubuth des anciens médecins arabes, qui, à la suite d'Hippocrate et de Galien, y voyaient la conséquence d'un excès de bile noire chaude.

La mélancolie évolue spontanément, d'une manière périodique, par des accès qui entrent dans le cadre de la psychose maniaco-dépressive ou de la dépression, dont la découverte des médicaments antidépresseurs a transformé le destin. En effet, un traitement médicamenteux permet la guérison rapide des accès dans plus de 80% des cas.


Autres termes psychologiques :