Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par L > La définition de laforgue


La définition de Laforgue


René Laforgue, psychiatre et psychanalyste (1894-1962).René Laforgue est un psychiatre et un psychanalyste français. Il est né à Thann, en 1894. Il est mort à Paris, en 1962. C'est un des pionniers de la psychanalyse en France.


Le parcours de Laforgue

Laforgue fit ses études médicales à Berlin. Il s'intéressa alors à l'oeuvre de Sigmund Freud. En 1923, après une cure didactique assez brève avec Eugénie Sokolnicka, il s'installe à Paris comme psychanalyste. Le Professeur Henry Claude le charge alors d'une consultation psychanalytique à la clinique universitaire de l'hôpital Sainte-Anne.
C'est à cette période qu'il entame une longue correspondance avec Freud. Aussi, en 1926, il fonde avec Angelo Hesnard, Rudolph Loewenstein, Marie Bonaparte, Édouard Pichon et René Allendy la Société psychanalytique de Paris en 1926. Puis l'année suivante, ils fondent la Revue française de psychanalyse.
Après la Seconde Guerre mondiale, Laforgue séjourna au Maroc, où il eut comme élève Jean Bergeret.
Plus tard, il participa à la première scission du mouvement psychanalytique français en se rangeant du côté de Jacques Lacan et de Daniel Lagache. Aisni, en 1953, il fonda avec eux la Société française de psychanalyse.


Les travaux de Laforgue

Les travaux de Laforgue ont essentiellement porté sur les troubles affectifs de la schizophrénie et la schizonoïa, c'est-à-dire la névrose familiale, ainsi que sur la névrose d'échec. Il illustra d'ailleurs cette névrose d'échec dans des ouvrages sur Charles Baudelaire, Jean-Jacques Rousseau et Napoléon Bonaparte. En effet, Laforgue étudia la vie du petit caporal et sa fuite en avant dans un livre où il défendait la lucidité et l'opportunisme politique d'un Charles-Maurice de Talleyrand.


Autres termes psychologiques :