Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par C > La définition de concept


La définition de Concept


Un concept désigne une unité cognitive, liée en mémoire à un mot ou à une expression et sous laquelle peut être représentée une classe d'objets, d'événements, de relations, etc..., qui possèdent des éléments ou des propriétés en commun.


Les concepts en philosophie

La nature et les caractéristiques des concepts, ou des idées ont toujours occupées une place importante dans la théorie philosophique. Aussi, cette théorisation a longtemps été étroitement liée aux exigences de la logique, c'est-à-dire à la recherche des conditions dans lesquelles les concepts peuvent être utilisés pour porter des jugements dotés de vérité ou pour tirer des inférences conservant la vérité de leurs prémisses.
Pour ces raisons, la réflexion philosophique a toujours été plus ou moins directement sous-tendue par la question suivante: comment rendre les concepts indépendants à l'égard de leurs caractéristiques purement psychologiques (donc individuelles) ou subjectives, indépendance qui est la condition de leur universalité et de leur validité?
Par ailleurs, les concepts de l'arithmétique et de la géométrie ont très longtemps constitué la catégorie de concepts qui était exemplaire à cet égard, le souci étant de garantir la vérité universelle et intangible des mathématiques. Les doctrines philosophiques ont apporté des réponses variées à ce problème. Il n'est pas étonnant qu'un certain nombre d'entre elles, notamment celles rangées sous l'étiquette de rationalistes, puissent être aussi qualifiées d'antipsychologiques. En effet, elles fuient toute explication de caractère psychologique de la nature des concepts. C'est, par exemple, le cas du platonisme et du néoplatonisme, de la doctrine cartésienne des idées innées, des conceptions transcendantales de Kant, de la phénoménologie de Husserl, etc...


Les concepts en psychologie expérmentale

La psychologie d'inspiration scientifique a apporté des méthodes nouvelles d'étude des concepts:

  • Des techniques expérimentales: on y trouve des manipulations et des classifications d'objets (souvent très concrets et simples, comme des blocs de bois variant en forme, en taille, en couleur, etc...), qui ont été précocement illustrées par des chercheurs comme Kurt Goldstein, Lev Vygotski, Eugenia Hanfmann, etc... On y trouve également des apprentissages de dénomination d'objets, illustrés par Clark Hull, Jerome Bruner, etc...

  • Des techniques de questionnement verbal et d'entretien: ils sont simples ou associées à des manipulations, qu'ont notamment illustrées, chez l'enfant, Henri Wallon et Jean Piaget.

  • Les techniques expérimentales de classification, de jugement, de comparaison de catégories de stimulus ou de mots, de détermination de propriétés, d'attribution de valeurs de familiarité, de typicalité, de généralité/spécificité, d'abstraction/concrétude, etc... Et, d'une façon générale, les tâches sémantiques et conceptuelles, souvent accompagnées de mesure des temps de réponse, que met en oeuvre la psychologie cognitive.

Le concept en psychologie cognitive

Pour la psychologie cognitive, un concept est d'abord une représentation individuelle, une unité cognitive, présente dans l'intellect, c'est-à-dire en principe dans la mémoire cognitive à long terme, d'un individu particulier. Mais, comme le support en est normalement un mot ou une expression, le contenu d'un concept est toujours, pour un individu donné, partagé, au moins partiellement, avec les autres individus parlant la même langue et susceptibles de communiquer avec lui. Le concept peut ainsi être considéré à la fois comme une entité cognitive individuelle, essentielle à la pensée, et comme une entité sémantique, de caractère social, dépendant du langage et de la communication.
La propriété principale du concept est de constituer une unité cognitive. L'opération cognitive de base qui met en oeuvre un concept est le jugement d'identification conceptuelle concernant un exemplaire. Elle est du type « ceci est un C », où C est un concept et ceci désigne un paquet d'information, qu'elle soit perçue, représentée ou traitée par le langage.
On considère généralement qu'au concept se trouve toujours lié en mémoire un mot, ou une expression, qui en constitue, en quelque sorte, le support. On retrouve ici le couple signifiant (représentation du mot) / signifié (concept).
Par ailleurs, des images mentales peuvent être associées au concept, mais la plupart des auteurs considèrent aujourd'hui, sur la base de résultats expérimentaux solides, que le concept et l'image mentale sont deux unités cognitives de type différent. Les caractéristiques générales des concepts sont donc décrites comme celles des représentations, et leur utilisation entre dans le cadre des activités intellectuelles.


L'acquisition du concept

Il s'agit d'une activité cognitive qui, par un processus d'abstraction et de généralisation des propriétés des objets, permet l'élaboration de cadres. Ainsi, grâce à ces cadre, l'individu peut interpréter les nouvelles situations dans lesquelles il se trouve impliqué.
Le terme de concept est assez ambigu. De fait, l'acquisition de concepts a prêté à de nombreuses controverses. Aussi, deux écoles philosophiques s'affrontent sur la nature même des concepts et sur leur origine:

  • L'école kantienne: bon nombre de concepts, sinon tous, seraient a priori, c'est-à-dire qu'ils seraient innés et non tirés de l'expérience (par exemple, le temps, l'espace, l'unité et la pluralité).

  • Les empiristes: l'esprit est au départ une tabula rasa qui s'enrichit d'idées.

Ces deux perspectives ont plus ou moins inspiré les recherches en psychologie. Ainsi, pour des psychologues qui se situent dans le contexte de l'approche écologique développée par James Gibson, un objet serait d'emblée signifiant pour le nourrisson, car celui-ci posséderait une connaissance innée des propriétés des objets et de l'espace. En revanche, pour les psychologues qui voient la source du développement cognitif dans l'apprentissage, les concepts seraient le produit d'apprentissages intelligents. Aussi, une fois acquis, un concept ne serait jamais une forme figée. Au contraire, il serait susceptible d'enrichissement et de modifications.


Autres termes psychologiques :