Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par B > La définition de boulimie


La définition de Boulimie


La boulimie est un trouble du comportement. Elle se caractérise par des accès incoercibles de fringale, avec absorption massive et ininterrompue de grandes quantités de nourriture, suivis de vomissements provoqués ou d'endormissement. Ces accès de boulimie s'accompagnent souvent d'une humeur dépressive et de culpabilité.
Par ailleurs, le poids du patient est normal ou fluctue en fonction des tentatives de perdre du poids par des régimes ou des médicaments.


L'histoire de la boulimie et ses caractéristiques

Classiquement, la boulimie correspond à la consommation exagérée d'aliments liée à une faim excessive. Elle était reconnue dans certaines formes de pathologies mentales, comme la schizophrénie, ou certaines démences. C'est dans les années 1960-1970 que l'intérêt suscité par l'anorexie mentale et son traitement a permis de reconnaître la fréquence des conduites boulimiques au cours, ou au décours, de l'anorexie. D'ailleurs, l'alternance d'épisodes de boulimie et d'anorexie a été désignée par certains auteurs sous le nom de boulimiarexia.
Aujourd'hui, les conduites boulimiques semblent nettement plus fréquentes dans les pays occidentaux. Elles se rencontrent surtout chez les jeunes femmes étudiantes ou exerçant des professions valorisant l'esthétique (par exemple, les mannequins ou les danseuses).


La forme typique de la boulimie

La forme typique est la boulimie normopondérale avec vomissements. Généralement, le déclenchement de l'accès brutal. Il se déroule en cachette, indépendamment des repas, en fin de journée ou après une contrariété. Le patient s'isole, ingère de grandes quantités d'aliments riches en calories (parfois plus de 10 000 calories sont absorbées sous forme de pain, beurre, pâtes et chocolat). Le patient ressent alors souvent des douleurs abdominales, un sentiment de malaise, de honte et une peur pathologique de grossir qui favorise l'abus de laxatifs, de coupe-faim, ainsi qu'une l'hyperactivité.
L'individu est conscient du caractère anormal de son comportement et provoque les vomissements, qui peuvent devenir automatiques. Aussi, ces accès peuvent se reproduire plusieurs fois par semaine ou même se succéder dans la journée.


Les troubles psychologiques liés à la boulimie

Parmi les troubles psychologiques associés les plus fréquents, on peut citer:

  • Un état dépressif, avec parfois une ou plusieurs tentatives de suicide.
  • Une anxiété.
  • Une intolérance aux frustrations et à la solitude.

Aussi, la personnalité des boulimiques évoque celle des états limites avec des traits névrotiques variés. Toutefois, ce sont l'impulsivité et la facilité des passages à l'acte qui gênent les démarches thérapeutiques. Le patient recourt à l'alcool, aux drogues et aux médicaments pour lutter contre son angoisse et ses difficultés. Cette conduite apparaît le plus souvent à la fin de la puberté et peut se prolonger de longues années.
Par ailleurs, le retentissement familial, social et professionnel de la boulimie est considérable. De même, sur le plan physique, on retrouve les atteintes biologiques liées à l'abus des laxatifs et diurétiques et les lésions digestives sont fréquentes.


La psychopathologie de la boulimie

La psychopathologie de la boulimie reste difficile à cerner. Certains auteurs insistent sur l'importance de la relation de dépendance du patient envers son entourage. Plus précisément, il est à la fois très sensible aux attitudes d'autrui et capable de s'opposer à toute tentative de le faire changer. Cette dépendance serait à mettre en rapport avec un échec relatif des processus d'intériorisation des premières relations de l'enfant avec l'entourage, notamment sa mère.
Pour d'autres auteurs, ce sont les facteurs biologiques qui sont un rôle majeur. Aussi, de nombreuses études ont tenté de relier ces conduites aux troubles de l'humeur, à partir de facteurs familiaux, des marqueurs biologiques de la dépression, de la réponse de certains patients aux chimiothérapies antidépressives.


Le traitement de la boulimie

Le traitement est difficile et nécessite d'obtenir la collaboration du patient. Parfois, l'hospitalisation est nécessaire mais son efficacité reste limitée dans le temps. Aussi, le traitement antidépresseur est parfois efficace.
Enfin, une approche diététique est essentielle, de même que les thérapies de groupe, surtout celles gérées par les patients eux-mêmes.


Autres termes psychologiques :