Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > La paternité en plein boum !

Novembre 2011 (Mise à jour: Mai 2014)

La paternité en plein boum !


L'importance de la paternité dans le développement de l'enfant est de plus en plus reconnue.Depuis une cinquantaine d'années, le rôle des pères a beaucoup évolué. En effet, rien qu'en dix ans, le nombre de pères au foyer a été multiplié par trois. C'est à partir des années 1970 que des chercheurs ont commencé à s'intéresser au rôle des pères.

Leurs études montrent, sans surprise, que les pères sont tout aussi capables que les mères de prendre soin de leurs enfants. En revanche, ce qui est plus étonnant, c'est que non seulement les pères présentent des réactions physiologiques similaires aux mères lorsque leur nouveau-né pleure, mais ils présentent également des modifications physiologiques juste avant et après la naissance de leur enfant.
En effet, leur concentration de prolactine augmente (cette hormone augmente aussi chez les jeunes mères et favorise la production de lait) et leur taux de testostérone diminue d'environ un tiers au cours des première semaines qui suivent la naissance du nourrisson.


Le comportement des pères avec leur enfant est-il différent de celui des mères?

Si les mères ont plutôt tendance à prodiguer soins et réconfort à leurs enfants, les pères passent plus de temps à jouer avec eux. Aussi, les jeux que les pères partagent avec leur enfant diffèrent de ceux des mères. Les pères semblent préférer des jeux physiques : ils aiment bien faire sauter leur enfant sur leurs genoux, se bagarrer, le promener sur leur dos, les chatouiller... tandis que les mères adoptent des jeux plus calmes comme chanter des chansons ou des comptines.

En somme, les pères cherchent à innover, ils essayent de surprendre et d'intéresser leur enfant, ce qui stimulerait leur développement cognitif. Les pères encouragent également leurs enfants à prendre des risques, à être plus endurants physiquement, ce qui aide certainement les enfants à se préparer aux défis qu'ils devront affronter plus tard.


Et il en est de même pour le langage

En effet, les pères sont généralement moins loquaces que les mères et ont tendance à utiliser des mots moins courants et moins liés aux émotions. Ainsi, le fait d'employer un vocabulaire et une syntaxe plus complexe influencerait favorablement le développement du langage de l'enfant.

Les pères ont donc une grande influence dans le développement de leur enfant. Les hommes qui partagent la charge parentale avec leur épouse trouvent beaucoup de satisfactions à assumer leur rôle de père. D'ailleurs, des études ont montré que les pères impliqués dès la naissance du bébé (ce qui est notamment le cas des pères d'enfants nés par césarienne) continuent ultérieurement à participer davantage que les autres pères.


Inspiré des travaux d'Emily Anthes.



A lire également :