Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par I > La définition de incitatrice


La définition de Incitatrice



La motivation incitatrice

Il s'agit d'une motivation suscitée par un stimulus externe et non par un état interne préalable de l'organisme.
Dans un contexte théorique fondé sur des observations du comportement plutôt que sur des comptes rendus subjectifs, on a distingué deux grandes classes de motivations:

  • Les motivations endogènes: elles sont liées à des états de l'organisme (faim, soif, excitation sexuelle, stimulation nociceptive, etc...), et s'identifient à ce qui est couramment appelé des besoins (ou des pulsions).
  • Les motivations incitatrices: elles sont suscitées par des stimulus extérieurs spécifiques, dotés d'une valence, positive ou négative. Celle-ci est originellement innée (par exemple, les aliments préférés, les boissons, les stimulations sexuelles directes, les stimulus naturellement douloureux ou effrayants, etc...).

Elles ont souvent la forme de ce que le langage naturel appelle des désirs ou des appétits. La sous-classe homologue de motivations négatives est essentiellement constituée par les peurs et les dégoûts.


Le rapport entre les motivations endogènes et les motivations incitatrices

Les motivations incitatrices sont souvent modulées par les motivations endogènes. Ainsi, certains aliments n'ont de valeur attractive et ne sont objet d'appétit, pour un individu donné, que s'il est en état de faim. Mais d'autres peuvent être attractifs sans faim. La sexualité est particulièrement illustrative de la complexité de ces effets. En effet, dans la plupart des espèces animales, la motivation sexuelle est totalement sous dépendance hormonale et elle est périodique. Hors de ces périodes, aucun partenaire sexuel n'est recherché. Au contraire, dans l'espèce humaine, les effets de la motivation sexuelle endogène sont beaucoup moins contrastés et moins forts. Ainsi, la disponibilité potentielle peut être permanente. La part que prennent alors les incitations, elles-mêmes très complexes (désir, érotisme, amour), dans la détermination des comportements devient très importante.


Un caractère conditionnable

Une caractéristique essentielle dans cette théorie des motivations incitatrices, et des stimulus correspondants, est leur caractère conditionnable. La valence innée des stimulus peut se transférer par conditionnement ou association à des stimulus primitivement neutres. Ainsi peuvent s'expliquer certaines répulsions, parfois socialisées (tabous, interdits alimentaires, etc...) ou pathologiques, ou certains attachements (objets-souvenirs, etc...).
C'est de cette façon que l'on peut aussi rendre compte, dans le langage, de l'acquisition de connotations positives ou négatives par certains mots. Un stimulus incitateur à valence universelle est l'argent, la monnaie. Une partie importante de la psychologie sociale appliquée consiste dans la recherche de motivations incitatrices au travail, à la consommation, etc... En général, on considère que la motivation incitatrice a les mêmes effets que la motivation endogène, en particulier d'augmentation de la vigueur des comportements. Mais son rôle dans la sélection des comportements (recherche de l'objet attractif, fuite ou évitement de l'objet répulsif) et dans l'apprentissage est plus important et plus complexe.


Autres termes psychologiques :