Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par R > La définition de réduction de tension


La définition de Réduction de tension


La réduction de tension correspond à la diminution de la motivation due à un événement spécifique et qui est supposée jouer un rôle déterminant dans l'apprentissage et la régulation des conduites.
Cette notion se trouve présente à la fois dans la théorie freudienne et dans certaines théories de l'apprentissage ou du comportement en général. Dans cette expression, tension est un équivalent de motivation, de pulsion ou de mobile et ne fait référence qu'à un état interne et non à une tension musculaire ou autre.


Les caractéristiques de la réduction de tension

La réduction de la tension a un caractère très général. Elle peut être partielle ou totale. Elle peut découler, pour les motivations primaires, d'une activité de consommation au sens propre (réduction de la faim, de la soif) ou d'autres phénomènes comportant des composantes psychophysiologiques (par exemple, l'orgasme pour la tension sexuelle), ou, pour les motivations humaines, d'événements purement informatifs (par exemple, l'arrivée d'une nouvelle rassurante après un état de peur ou d'inquiétude). En fait, la notion de réduction de tension a été surtout utilisée en psychologie de l'apprentissage chez l'animal.
On distingue en principe la réduction de tension des phénomènes affectifs et subjectifs, plaisir ou douleur, qui l'accompagnent souvent, en tout cas d'après le témoignage humain. Il existe seulement une corrélation entre ces deux types d'effets. Ainsi, il peut exister une réduction de la tension alimentaire sans plaisir gustatif et il peut exister un plaisir gustatif sans réduction de la tension alimentaire (par exemple, par consommation de substituts non nutritifs du sucre).


Les rôles de la réduction de tension

La notion de réduction de tension joue deux rôles principaux, et légèrement différents, dans plusieurs théories:

  • Des théories de la conduite pour lesquelles les individus font ce qui est requis pour la réduction de leurs tensions. La conception de Sigmund Freud est de ce type.

  • Des théories de l'apprentissage pour lesquelles les individus apprennent les comportements qui aboutissent à la réduction de leurs tensions. Il s'agit alors d'une interprétation de la loi de l'effet.

La notion de réduction de tension reste valide, mais les théories récentes lui font une place beaucoup moins grande que celles du passé. C'est désormais une notion qui relève de son domaine propre, celui de la motivation.


La réduction de tension en psychologie de la forme

Il s'agit d'un processus psychologique ou comportemental par lequel l'énergie produite par les forces qui émanent des divers éléments du champ phénoménal, psychologique ou cérébral, est ramenée à un niveau minimal, le plus proche possible de l'équilibre.
Cette notion, issue de la psychologie de la forme, a été appliquée au domaine de la perception et au domaine de la motivation.


Autres termes psychologiques :