Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par E > La définition de effet


La définition de Effet


L'effet désigne la conséquence théoriquement mesurable d'un phénomène sur un autre.


L'effet en statistique

En statistique, l'effet correspond à la variation observée sur une variable dépendante lorsque des valeurs différentes sont assignées à une variable indépendante.
Si, dans une expérience, une variable contrôlée par l'expérimentateur (variable indépendante) comporte k niveaux, on dispose en général de plusieurs mesures de la variable observée (variable dépendante) pour chacun de ces niveaux. L'effet éventuel de la variable indépendante sur la variable dépendante se manifeste par les différences qui s'établissent entre les valeurs moyennes prises par celle-ci pour des niveaux différents de celle-là, c'est-à-dire par la dispersion de ces valeurs moyennes autour de la moyenne générale.
Plus généralement, dans un plan factoriel à plusieurs facteurs (plusieurs variables indépendantes, avec plusieurs mesures de la variable dépendante pour chaque combinaison de niveaux des facteurs), on distingue dans la variabilité générale de la variable dépendante:

  • La part due à chacun de ces facteurs considéré comme agissant indépendamment des autres (effet principal de ce facteur).
  • La part due à la modification de l'effet principal d'un facteur pour des niveaux différents d'un ou de plusieurs autres (effets d'interaction).
  • La part de l'erreur. Ainsi, l'écart d'une valeur individuelle à la moyenne générale peut être représenté comme la somme de plusieurs effets et d'une erreur.

La loi de l'effet

Il s'agit d'un principe explicatif de la psychologie d'inspiration béhavioriste, selon lequel les apprentissages s'effectuent par modification de la force de la connexion qui existe entre un stimulus et une réponse. Aussi, cette modification trouve son origine dans les conséquences ou l'effet de la réponse elle-même.
Pour être tout à fait explicite, on pourrait dire que cette modification est l'effet du résultat (ou l'inverse). Si l'effet est satisfaisant pour l'organisme, alors la force de connexion est augmentée. En revanche, si l'effet est nocif, alors la force de la connexion est supposée diminuer. Ce principe a été formulé par Edward Thorndike, en 1911, sous forme de loi.
Selon Thorndike, la deuxième partie de la loi de l'effet, c'est-à-dire la possibilité de diminution d'une connexion par suite d'un effet négatif, a été précocement critiquée, non confirmée par les résultats expérimentaux et abandonnée. On lui a substitué la notion d'extinction.
Finalement, le terme et le concept d'effet ont été supplantés par ceux de renforcement (instrumental ou opérant), qui ont été abondamment utilisés dans les années 1930 à 1960. Aujourd'hui, certains algorithmes des modèles connexionnistes reposent sur un équivalent de la loi de l'effet.


Autres termes psychologiques :