Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par R > La définition de renforcement


La définition de Renforcement


Le renforcement désigne le phénomène ou la procédure d'apprentissage qui se traduit dans le fait qu'un comportement devient progressivement plus vigoureux.


L'évolution de l'utilisation du terme renforcement

Le terme renforcement a été tout d'abord utilisé par Ivan Pavlov dans le conditionnement classique. Il désigne le fait qu'une réaction au stimulus originellement neutre apparaît puis devient de plus en plus forte. La force (ou vigueur) de la réaction concerne dans ce cas ce qu'on appelle techniquement son amplitude, ici la quantité de salive produite. Dans d'autres réactions conditionnelles (par exemple, celle de clignement), c'est la fréquence de la réponse qui augmente, son amplitude demeurant à peu près stable. Dans d'autres cas encore, l'effet s'exerce sur la latence de la réaction.
Par glissement, renforcement en est venu à désigner non seulement l'augmentation de la réaction conditionnelle (c'est-à-dire un phénomène), mais aussi le fait de présenter conjointement le stimulus, primitivement neutre puis conditionnel, et le stimulus inconditionnel (c'est-à-dire une procédure). Certains auteurs appellent aussi renforcement (au lieu de renforçateur) le stimulus inconditionnel lui-même.
Par un nouvel élargissement, le mot renforcement a été utilisé aussi dans les situations d'apprentissage instrumental, ou opérant. Il désigne alors de nouveau soit un phénomène d'augmentation d'un comportement, soit une procédure. Le phénomène, le fait que le comportement devient plus fort, concerne cette fois beaucoup plus souvent la fréquence que l'amplitude. La procédure consiste, dans le cas le plus simple, à faire systématiquement suivre le comportement par la présentation d'un stimulus bien choisi. Les cas dérivés sont définis sur les mêmes bases.


Le renforcement dans le conditionnement

Dans le cas du conditionnement classique comme dans celui des apprentissages instrumentaux (ou opérants), on appelle un renforcement une occurrence de la procédure considérée. On peut alors compter les renforcements et décrire l'évaluation du comportement en fonction du nombre de renforcements appliqués, c'est-à-dire de la répétition. Cette fonction, en principe croissante (mais non nécessairement monotone pour un individu particulier), est une des toutes premières lois des théories de l'apprentissage. Aussi, le renforcement négatif est analysé selon les mêmes principes.


Le renforcement primaire

Il s'agit d'un renforcement commun, par opposition à celui qui repose sur un apprentissage antérieur, appelé secondaire.


Le renforcement secondaire

Il s'agit d'un renforcement qui est produit par un stimulus ou un objet qui, à l'origine, est dépourvu intrinsèquement de valeur renforçatrice, mais qui a acquis une telle valeur par association avec un renforçateur intrinsèque (ou primaire).
Ainsi, dans une boîte de Skinner, un son produit en même temps que l'arrivée de la nourriture peut devenir ensuite un renforçateur secondaire. Cela veut dire qu'un rat pourra apprendre une réaction (par exemple, appuyer sur une seconde pédale), en n'étant renforcé que par l'audition de ce son. Dans la même optique, on a pu montrer que le déclic qui, dans une boîte de Skinner standard, précède normalement l'arrivée de la nourriture peut aussi devenir sans qu'on le veuille un renforçateur secondaire. Si, après un conditionnement, on supprime à la fois la nourriture et le déclic, on observera que l'extinction est plus rapide que si l'on supprime la nourriture et que l'on conserve le déclic.
Il existe beaucoup de possibilités de former des renforçateurs secondaires. Les situations naturelles en offrent de nombreux exemples. Ainsi, chez un animal familier, le bruit du récipient à nourriture peut avoir une telle valeur. Chez l'être humain, tous les stimulus qui ont une connotation positive sont des renforçateurs secondaires. Dans la perspective béhavioriste et américaine, l'argent a été regardé comme un renforçateur secondaire privilégié. Les individus d'expérience psychologique reçoivent souvent une rétribution, ce qui n'est à peu près jamais le cas en France.
Par ailleurs, les renforçateurs secondaires perdent leur capacité renforçatrice par extinction dans les mêmes conditions que les conditionnements primaires.


Autres termes psychologiques :