Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par A > La définition de anticipation


La définition de Anticipation


L'anticipation désigne toute conduite qui manifeste une préparation spécifique à un événement futur ou une prévision consciente.
En créant un lien cohérent entre le présent et le futur, les conduites d'anticipation favorisent l'adaptation au milieu par la coordination des actions et la connaissance. Chez l'animal et l'homme, on observe des réactions anticipatrices à une stimulation quand celle-ci est annoncée par un signal. Ces réactions se caractérisent par des temps de réaction très brefs, distincts du temps de réaction à la stimulation elle-même.


Les conduites perceptives d'anticipation

Dans le domaine perceptif, l'anticipation est attestée par l'adoption d'une position corporelle, locale ou générale, dans la direction d'un événement ou d'un stimulus, avant que celui-ci se produise. Les conduites perceptives d'anticipation réclament donc la mobilité d'un organe sensoriel ou du segment corporel qui le porte. Chez l'homme, elles se mettent en place, après la naissance, vers le 3e mois. Néanmoins, elles peuvent être obtenues plus tôt, par apprentissage, dans les modalités sensorielles déjà efficientes. Par exemple, on a pu observer une anticipation visuelle du lieu d'une stimulation qui a été répétée antérieurement.
Par ailleurs, la sensibilité au mouvement perçu par les organes extéroceptifs entraîne des pseudo-anticipations. Ce sont des positionnements en avance sur la trajectoire suivie par la cible. On a pu les détecter chez le nouveau-né, au cours d'une activité de poursuite. Mais ces avances sont de très faible amplitude et semblent dues, avant tout, à un contrôle mal assuré du mouvement propre.
Avec l'âge, l'anticipation perceptive augmente en amplitude et en durée, et la mobilisation qui l'accompagne se transforme à mesure que les relations au temps changent, comme en témoignent l'évolution des conduites d'attente au long de l'enfance et les inhibitions de réponse. Elle est un critère de la constance de position.


L'anticipation cognitive

L'anticipation cognitive permet de comprendre les systèmes de transformation qui sous-tendent le flux de la réalité. Elle peut prendre plusieurs formes. Elle est figurale lorsqu'elle est faite d'images mentales préfigurant, par exemple, des positions d'objet.
Chez l'enfant, la position qu'atteindra un mobile à l'issue d'un mouvement complexe et l'image qu'en aura un observateur fixe ne sont pas reliées d'emblée. Chez l'adulte, certaines difficultés peuvent subsister. D'ailleurs, les rotations mentales étudiées par Roger Shepard illustrent ces difficultés variées.
Enfin, l'anticipation cognitive peut également se passer d'images et résulter de mises en relation notionnelles, d'un raisonnement de type opératoire concret ou hypothétique, tel qu'on peut l'observer dans les conservations d'ordre.


La méthode d'anticipation

L'étude expérimentale traditionnelle de la mémorisation par cœur, consiste à présenter deux stimulus, ou davantage, en succession répétée et à demander au participant de dire quel sera l'élément suivant au moment où on lui présente un stimulus.
Cette méthode, mise au point par Hermann Ebbinghaus, peut être utilisée avec des couples de mots ou avec des listes entières. Elle est aussi parfois appelée méthode de soufflage. Elle a connu un grand succès durant toute une période où l'on essayait de réduire les phénomènes de mémoire à des anticipations simples. Aujourd'hui, cette méthode est beaucoup moins utilisée.


Autres termes psychologiques :