Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L'écriture en miroir chez l'enfant

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


L'écriture en miroir chez l'enfant


Il n'est pas rare que les enfants, lorsqu'ils apprennent à écrire vers l'âge de cinq ans, adoptent naturellement une écriture renversée. Pour expliquer ce phénomène, de nombreuses théories ont été proposées depuis le XIXème siècle, notamment par des neuropsychologues et cognitivistes, mais aucune ne s'est avérée satisfaisante.
Aussi, ce manque d'explication alimente l'inquiétude des parents, tentés d'y voir les prémices d'une dyslexie. Ces parents ont-ils raison de s'inquiéter? Certainement pas... En effet, une étude récente a enfin mis en lumière les causes de cette écriture si particulière que beaucoup d'enfants adoptent spontanément.
Plus précisément, ce serait la combinaison de deux phénomènes qui influencerait l'écriture en miroir: l'apprentissage implicite et le contexte.


Quel rôle joue l'apprentissage implicite dans l'écriture en miroir?

L'apprentissage implicite est fondamental dans le développement de l'enfant. Il consiste à extraire, de façon instinctive et inconsciente, des invariants (des lois) de l'environnement.
L'apprentissage implicite incite les enfants à écrire plus souvent en miroir les caractères qui sont orientés vers la gauche.Par exemple, dans le cadre de l'écriture, une règle implicite que les enfants tendent à extraire au début de leur apprentissage est l'orientation vers la droite des lettres majuscules.

En effet, il s'avère que la quasi-totalité des lettres majuscules asymétriques sont orientées vers la droite, c'est-à-dire que, soit elles ont leurs traits distinctifs à droite d'un trait vertical (c'est le cas des lettres B, D, E, F, K, L, N, P, R), soit elles sont ouvertes vers la droite (c'est le cas des lettres C et G).

Par conséquent, l'application de cette règle implicite incite les jeunes apprentis à orienter toutes les lettres asymétriques vers la droite, incluant de ce fait les lettres J, Z, ainsi que les chiffres 1, 2, 3, 7, 9. D'ailleurs, en y regardant de plus près, il est clair que ce sont principalement ces derniers caractères, orientés vers la gauche, qui sont écrits de façon renversée.
Il existe donc une orientation privilégiée des caractères vers la droite, qui est acquise inconsciemment, de façon intuitive, au début de l'apprentissage de l'écriture, et qui influence notablement l'écriture en miroir.


Comment le contexte influence-t-il l'écriture renversée?

Dans l'écriture, le contexte correspond aux caractères précédents celui qui est en train d'être écrit. Ainsi, selon l'orientation de la lettre ou du chiffre précédant, l'enfant tend à écrire le caractère suivant de façon normale ou renversée.
Par exemple, les expériences réalisées à cet effet montrent que l'écriture en miroir du chiffre 3 (caractère orienté vers la gauche) est largement favorisée lorsqu'il est précédé d'un E ou d'un C (caractères orientés vers la droite). En revanche, elle est beaucoup moins probable lorsque le E et le C sont écrits en miroir (de ce fait, orientés vers la gauche).

Ainsi, l'écriture en miroir peut être considérée comme une étape quasi-normale du développement de l'enfant entre cinq et six ans. Elle disparaît généralement vers l'âge de sept ans.


Inspiré des travaux de Jean-Paul Fischer.



A lire également :