S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > Enfant unique, enfant narcissique ?

Décembre 2021 (Mise à jour: Décembre 2021)

Auteur :


Enfant unique, enfant narcissique ?


L'enfant unique est souvent perçu comme narcissique. Pourtant, la réalité est tout autre."Les enfants uniques sont égoïstes, capricieux, pourris gâtés, tyranniques..." Voilà le type de jugement que l'on entend souvent à propos des enfants uniques, que ce soit dans notre entourage, dans les médias, ou encore dans les livres d'éducation.

Mais ces critiques sont-elles justes ? Les enfants uniques sont-ils vraiment incapables de partager quoi que ce soit avec autrui ? Pas si sûr si l'on en croit les études récentes menées sur ce sujet...


Le narcissisme attribué aux enfants uniques ne serait donc qu'une idée reçue ?

La plupart des gens ont tendance à attribuer une forte tendance au narcissisme chez les enfants uniques. Aussi, par narcissisme, il faut entendre la tendance à se considérer comme un être admirable, supérieur ou plus important que ses semblables et à exiger d'être placé sur un piédestal. Et si l'on ne s'exécute pas, ces jeunes s'offusquent rapidement, car ils ne prennent jamais en considération les émotions, les sentiments et les besoins de leur entourage.

Ainsi, ce trait de caractère est généralement attribué aux enfants uniques, notamment par ceux qui ont grandi avec des frères et sœurs. Or, les enquêtes de personnalité menées sur un échantillon représentatif de la population ne révèlent pas de trait narcissique plus élevé chez les enfants uniques, en comparaison avec les jeunes issus d'une fratrie.


L'enfant unique narcissique serait donc bel et bien un préjugé erroné ?

Le préjugé de l'enfant unique narcissique est effectivement faux. En effet, il n'existe pas de différence de personnalité importante entre les enfants uniques et ceux ayant des frères et sœurs. Ainsi, la fratrie n'aurait pas ou peu d'influence sur le caractère d'un individu.
Plus généralement, nous avons tendance à surestimer l'influence de notre environnement ou de notre éducation sur certains traits de caractère. C'est notamment le cas en ce qui concerne la présence de frères et sœurs. Or, il s'agit le plus souvent d'idées préconçues.


Inspiré des travaux de Michael Dufner, de Toni Falbo et de Denise Polit.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus