S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > La lumière : source de bien-être et d'envies


Auteur :


La lumière : source de bien-être et d'envies


La dépression saisonnière s'explique par un déficit en lumière captée par la rétine, laquelle est connectée au circuit de la motivation et de la récompense dans notre cerveau.A l'arrivée de l'automne, notre moral à tendance à s'assombrir en même temps que la baisse de luminosité. En effet, la nuit arrive trop vite pour pouvoir profiter de nos après-midi. Tout nous semble alors plus pénible, plus lourd, moins beau. Nos envies de rencontres, de loisirs, de sorties, etc. diminuent. La dépression saisonnière nous guette...

Ainsi, la lumière, notamment la lumière blanche, jouerait un rôle essentiel sur notre humeur. Cela explique sans doute le succès des luminothérapies, en particulier dans les pays nordiques où les nuits en hiver deviennent interminables et les jours trop brefs.


Comment la lumière du soleil nous impacte-t-elle précisément ?

La lumière du soleil semble nous influencer de différentes manières. Voici les différents aspects de notre comportement que la lumière semble impacter : 

  • Nos jugements esthétiques : Plus la lumière est intense et reflétée par les objets, plus nous jugeons ces derniers positivement. Ainsi, l'éclairage intense de certains magasins permet non seulement de mettre en valeur leurs produits, mais aussi de les rendre plus appréciables par les clients.

  • Nos envies diverses : Le niveau de lumière ambiante influence nettement nos désirs et nos plaisirs. Ainsi, plus la lumière est forte, plus nous avons envie de pratiquer une activité physique, de rencontrer du monde, d'entendre des informations, etc. En outre, ces activités nous procurent davantage de plaisir.

  • Notre rythme circadien : La lumière du soleil conditionne notre rythme circadien. En effet, elle gère la sécrétion d'hormones responsables de nos périodes de veille et de sommeil. Ainsi, la perception de la lumière ambiante nous permet d'être éveillés le jour et de dormir la nuit.

D'ailleurs, nos désirs et nos plaisirs semblent liés au rythme circadien. En effet, l'intensité de la lumière n'est pas le seul facteur à stimuler nos envies. Le moment de la journée s'avère tout aussi important. Et c'est précisément l'été, entre 18 et 19 heures, que nous sommes plus actifs et ressentons plus de plaisir à pratiquer nos activités.


Comment expliquer l'influence de la lumière sur notre humeur ?

Le lien entre luminosité et entrain s'explique principalement par l'existence de connexions neuronales entre la rétine et le circuit de la motivation et de la récompense dans notre cerveau. D'ailleurs, les personnes souffrant d'un trouble visuel sévère sont plus à risque de présenter des signes de dépression saisonnière.

Plus précisément, ce sont les patients malvoyants mais qui perçoivent tout de même les variations de lumière qui sont le plus à risque, en comparaison avec les individus ayant une cécité totale. Ainsi, c'est bien le déficit en lumière perçue qui joue un rôle déterminant dans le développement de la dépression saisonnière.


Inspiré des travaux de Sylvie Chokron, de Daniel Lakens, de Barbara Parry, d'Eva Maurer, de Daniel Kripke et de Helle Østergaard Madsen.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus