S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Troubles psychologiques > L'alcoolorexie : quand l'abus d'alcool se mêle à l'anorexie...


Auteur :


L'alcoolorexie : quand l'abus d'alcool se mêle à l'anorexie...


L'alcoolorexie est un trouble mental qui combine une dépendance à l'alcool avec un trouble alimentaire, notamment l'anorexie.Il peut être parfois difficile pour certaines jeunes femmes de sortir, de faire la fête et boire beaucoup, tout en restant fines et belles. En effet, l'alcool est très calorique, et les personnes qui accordent beaucoup d'importance à l'image du corps peuvent être tentées de minimiser les apports caloriques des boissons alcoolisées en mangeant moins avant de boire beaucoup.

Ce phénomène qui, en outre, maximise l'intoxication alcoolique, est assez répandu chez les jeunes puisqu'il touche entre 39 et 46% des étudiants !
Et bien que ce type de comportement ne soit toujours pas officiellement reconnu comme un trouble mental, il porte déjà un nom : l'alcoolorexie.


Comment se caractérise l'alcoolorexie ?

L'alcoolorexie touche principalement les jeunes femmes (les étudiantes le plus souvent), mais certains hommes et des femmes plus âgées sont aussi concernés. Aussi, les personnes souffrant de ce trouble présentent souvent une faible estime de soi associée à une valorisation excessive de l'image du corps. Par exemple, leur utilisation des réseaux sociaux est particulièrement centrée sur le culte du corps.

Ainsi, les alcoolorexiques ont tendance à modifier et planifier scrupuleusement leur alimentation (par exemple, en sautant des repas, en faisant de l'exercice physique intense ou en se purgeant) pour diminuer les calories ingérées, afin de pouvoir augmenter leur consommation d'alcool. Plus précisément, deux principaux comportements adoptés régulièrement par ces jeunes risquent de conduire à l'alcoolorexie :

  • Le binge drinking : Il s'agit de consommer de l'alcool de façon excessive sur un temps très court, c'est-à-dire au moins six verres d'alcool en deux heures pour les hommes et au moins cinq verres pour les femmes.
  • Les comportements alimentaires néfastes : Il s'agit de restreindre son alimentation avant de boire. Cela peut aussi consister à se faire vomir, à prendre des diurétiques, des laxatifs, etc.

La répétition de tels comportements risque alors de favoriser l'apparition d'une anorexie mentale, d'une hyperphagie boulimique ou d'une alcoolo-dépendance.


Peut-on soigner l'alcoolorexie ?

Etant donné que l'alcoolorexie n'est pas encore reconnu officiellement par les autorités sanitaires, il n'existe pas de thérapie spécifique. Néanmoins, il est possible de soigner ce trouble en traitant d'une part, la consommation excessive d'alcool, et d'autre part le trouble de l'alimentation (l'anorexie ou la boulimie). Car les symptômes de ces deux troubles ont tendance à se coordonner et se renforcer mutuellement.

Aussi, des séances de psychothérapie associées à un traitement pharmacologique permettent de limiter les crises d'angoisse du patient et de l'accompagner dans son sevrage alcoolique.


Inspiré des travaux de Grégory Michel, de Raluca Simons, de Stephen Foster, de Collin Rahal et de Sarah Kershaw.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus