S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > L'activité cérébrale de la conscience


Auteur :


L'activité cérébrale de la conscience


La pleine conscience semble déterminée par l'activité fluctuante de deux réseaux neuronaux : le réseau d'attention dorsale et le réseau du mode par défaut.Tout au long de la journée, notre esprit ne cesse de vagabonder en passant d'une idée à l'autre, que ce soit une réflexion sur un projet professionnel, une pensée à nos proches, une idée de loisir pour le weekend, un souvenir particulier...
Mais ce vagabondage mental est très souvent interrompu par les interactions que nous avons avec le monde extérieur.

Ainsi, lorsque nous sommes éveillés, notre conscience ne cesse d'alterner entre introspection et attention tournée vers l'extérieur. Et il s'avère que ce va-et-vient permanent entre ces états mentaux interne et externe est essentiel au bon fonctionnement du cerveau. Il serait même inhérent à la pleine conscience.


En quoi consiste précisément cette alternance entre ces deux états de conscience ?

La principale activité du cerveau repose donc sur un va-et-vient constant entre l'attention tournée vers l'intérieur et l'attention tournée vers l'extérieur. Aussi, ce phénomène de va-et-vient est sous-tendu par l'activité alternée de deux réseaux neuronaux :

  • Le réseau du mode par défaut : Il s'agit du réseau de neurones impliqués dans diverses formes d'introspection. Il est donc tourné vers l'intérieur et est responsable de la conscience de soi.

  • Le réseau d'attention dorsale : Il porte notre attention vers l'extérieur. Il est donc responsable de la conscience du monde environnant.

Aussi, même si le passage d'un état mental à l'autre est très rapide, il ne correspond pas à d'un basculement brutal d'une conscience interne à une conscience externe, mais plutôt à un équilibre fluctuant entre ces deux états de conscience. On parle de corrélation inverse (ou négative) pour désigner ce phénomène. Cela signifie que plus l'activité d'un réseau augmente, plus celle de l'autre réseau diminue.
En somme, pour passer d'un état de conscience à l'autre (par exemple, pour passer d'une rêverie à l'écoute attentive d'un bruit soudain), le cerveau traverserait plusieurs états intermédiaires.


Pourquoi cette alternance entre ces deux réseaux neuronaux est-elle si importante ?

Ce changement constant de direction de notre attention entre le monde extérieur et le monde intérieur semble être une caractéristique déterminante de la conscience. D'ailleurs, une étude a montré que le réseau du mode par défaut et le réseau d'attention dorsale ne s'activent pratiquement jamais chez les patients sous anesthésie générale ou dans un état végétatif.
De fait, l'inactivité de ces deux réseaux neuronaux est une caractéristique commune à toute forme de conscience diminuée. On peut donc supposer que l'activité du mode par défaut et le réseau d'attention dorsale est essentielle à la pleine conscience.

Ce constat suggère également qu'il pourrait être possible de mesurer la conscience, d'évaluer l'efficacité des traitements des troubles de la conscience, ou encore de superviser des anesthésies en ligne.


Inspiré des travaux de Simon Makin, de Zirui Huang et de Marcus Raichle.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus