S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Troubles psychologiques > L'ennui : un manque d'intérêt délétère

Octobre 2020 (Mise à jour: Octobre 2020)

Auteur :


L'ennui : un manque d'intérêt délétère


L'ennui est souvent associé à une perte de sens dans les activités ennuyantes et plus généralement dans la vie."Mourir d'ennui", voilà une expression qui en dit long sur le caractère déplaisant, insoutenable, voire dangereux de l'ennui. D'ailleurs, nous avons tous en mémoire une situation particulièrement ennuyeuse qui a provoqué chez nous un sentiment extrêmement désagréable et difficile à supporter.

Mais l'ennui est-il vraiment si pénible à vivre ? A vrai dire, tout dépend du type d'ennui auquel nous sommes confrontés, ainsi que de notre façon de considérer les situations propices à l'ennui.


Il y aurait donc différentes formes d'ennui ?

Il existe effectivement plusieurs sortes d'ennui. Plus précisément, le sentiment d'ennui diffère selon l'intensité du ressenti négatif, mais aussi selon l'état d'éveil dans lequel on se trouve. Ainsi, on peut identifier cinq formes d'ennui qui se distinguent par des degrés de plus en plus intenses :

  1. L'ennui indifférent : Il apparaît lorsque nous nous livrons à des activités de routine ou lorsque nous ne sommes pas suffisamment stimulés.
  2. L'ennui calibrant : Il se caractérise par une tension et une mauvaise humeur sourde. Il incite également à rechercher de nouvelles stimulations.
  3. L'ennui insatisfait : Il rend nerveux et pousse à la recherche frénétique d'une tâche à accomplir.
  4. L'ennui réactif : A ce degré d'ennui, l'agitation qui accompagne la recherche de stimulations se transforme en colère. Ce sentiment de tension est particulièrement désagréable.
  5. L'ennui apathique : Il est très mal vécu. Il s'accompagne d'une faible activité physique et mentale. Il s'apparente aux symptômes de la dépression.

Par ailleurs, on peut supposer que certaines formes d'ennui vécues comme particulièrement négatives (notamment l'ennui réactif et apathique) aient une influence délétère sur la santé, surtout si elles se produisent fréquemment.


L'ennui peut-il vraiment nous rendre malade ?

L'ennui résulte souvent d'un manque d'intérêt pour la situation dans laquelle on se trouve ou pour l'activité à laquelle on se livre. Plus généralement, ce sentiment est souvent associé à un manque de sens dans la vie. Or, cela peut rendre malade, aussi bien physiquement que mentalement. En effet, le sens de la vie est un pilier important de la santé.
Par exemple, une activité professionnelle trop peu stimulante sur le plan intellectuel ou physique risque de déclencher divers symptômes tels que des troubles du sommeil, une dépression, des maux de tête, etc. On parle alors de boreout, même si ce syndrome n'est pas encore officiellement reconnu par les autorités de santé, ni clairement défini.

Heureusement, il est possible de lutter contre l'ennui en tentant de trouver un sens aux activités ou aux situations monotones. Par exemple, si patienter dans une salle d'attente est souvent perçu comme une situation particulièrement ennuyante, on peut aussi y voir l'occasion de se détendre, de faire le point ou de se ressourcer. Ce genre de moment peut même devenir un espace propice aux idées créatives !


Inspiré des travaux de Thomas Götz, de Viktor Emil Frankl et de Reinhard Pekrun.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus