S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > La place du sens visuel dans nos rêves


Auteur :


La place du sens visuel dans nos rêves


Les rêves sont surtout constitués d'images réelles mémorisées en mémoire et réassemblées au cours du sommeil.Nos rêves sont souvent riches en images et en sensations. Et ils sont parfois si extraordinaires qu'ils dépassent notre imagination.
En fait, nos songes sont faits à la fois de nos perceptions et sensations, et de notre représentation mentale du monde.

Plus précisément, les mécanismes de construction de nos rêves reposent sur les perceptions réelles que nous avons mémorisées à l'état de veille et que nous recombinons aléatoirement au cours du sommeil. D'où le caractère souvent saugrenu des rêves !


Quelle est la part de chaque sens dans nos songes ?

Etant donné que le sens visuel prédomine lorsque nous sommes éveillés, il est logique que cette prédominance se retrouve dans les rêves. Ainsi, quasiment tous les rêves sont basés sur les sensations visuelles. Ensuite viennent les sensations sonores qui sont présentes dans plus de la moitié des songes. Enfin, les sensations olfactives, gustatives et tactiles n'apparaissent que dans moins de 1% des rêves.

Toutefois, cette répartition des sens dans notre vie onirique diffère d'un individu à l'autre, notamment chez les personnes souffrant d'une cécité. Par exemple, les rêves des aveugles sont généralement beaucoup plus riches en sensation tactiles, sonores et olfactives.
Néanmoins, certains aveugles de naissance semblent tout de même faire des rêves comportant des impressions visuelles ! En effet, les aires visuelles de ces personnes s'activent parfois pendant qu'elles rêvent. Cependant, il s'agirait plus de sensations visuelles liées à des représentations mentales formées à partir de sensations tactiles (un peu comme si les aveugles voyaient avec leurs doigts). Car on sait que le cerveau des personnes non voyantes parvient à croiser différentes modalités perceptives afin d'utiliser les aires cérébrales qui ne sont pas stimulées par les yeux.


Mais alors nos sensations visuelles oniriques sont-elles issues de notre perception visuelle ou de notre imagination ?

Si les impressions visuelles contenues dans les rêves de certains aveugles correspondent en fait à des représentations mentales qu'ils ont pu élaborer à partir de sensations tactiles, les sensations visuelles contenues dans les songes des personnes ne présentant pas de cécité visuelle s'apparentent bien à des perceptions visuelles. Autrement dit, nous voyons les objets en rêve comme nous les voyons en réalité, et non comme nous les imaginons.
D'ailleurs, il est intéressant de noter qu'entre les années 1930 et 1950 la majorité des rêves étaient en noir et blanc, et ce jusque dans les années 1960, c'est-à-dire jusqu'à ce que les photographies, le cinéma et la télévision passent à la couleur !

Néanmoins, cela n'explique pas le côté farfelu de notre vie onirique... En fait, lorsque nous sommes endormis, nous pouvons tout à fait combiner différentes images réelles stockées en mémoire afin d'en former une nouvelle. Et ces réassemblages improbables ont tendance à donner un côté extraordinaire à nos rêves. Ils semblent même beaucoup plus créatifs que notre imagination elle-même. Sans doute parce ces combinaisons imagées sont moins contraintes au cours du sommeil qu'à l'état de veille, lorsque nous utilisons notre imagination.


Inspiré des travaux d'Isabelle Arnulf, de Stephen LaBerge, d'Amani Meaidi et d'Helder Bértolo.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus