S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > Un silence si bénéfique...

Avril 2020 (Mise à jour: Avril 2020)

Auteur :


Un silence si bénéfique...


Nous vivons dans un monde extrêmement bruyant et particulièrement stressant, dans lequel nous parvenons difficilement à vivre des moments de calme. D'ailleurs, le silence est devenu si rare qu'il peut parfois provoquer un malaise chez certaines personnes qui se retrouvent alors confrontées à leurs propres émotions et à leurs pensées.

Pourtant, le silence a des vertus apaisantes. Sans compter qu'il nous rend plus lucides, plus sereins et plus positifs.


Mais d'abord, pourquoi le bruit est-il si délétère ?

Le bruit présente de nombreux risques pour notre santé physique et mentale. En effet, l'exposition au bruit engendre un stress chronique, ainsi que des dommages cardiovasculaires et cognitifs.
Plus précisément, les nuisances sonores risquent de provoquer des dégâts irréversibles au niveau de l'oreille interne. Elles risquent également de perturber le fonctionnement du cerveau, notamment en augmentant l'activité de l'amygdale (le centre des émotions négatives comme la peur ou la colère). Enfin, le bruit tend à augmenter la production de cortisol (l'hormone du stress), ce qui a pour conséquence d'affecter le système de défense immunitaire.

En somme, la pollution sonore s'avère particulièrement dangereuse pour notre santé. D'ailleurs, en provoquant de nombreuses maladies, d'invalidité et de mortalité prématurée, elle serait responsable de plus de 10 000 décès par an en Europe ! Alors face à ce constat, nous réalisons à quel point le silence est précieux.


Le silence serait donc bénéfique pour notre santé ?

Le silence est effectivement bénéfique pour notre bien-être. D'ailleurs, ses effets relaxants semblent encore plus prononcés que ceux de la plus douce des musiques ! Il serait même propice à la neurogenèse, c'est-à-dire à l'apparition de nouveaux neurones, notamment au niveau de l'hippocampe (une région du cerveau impliquée dans la mémorisation).

Pourtant, le silence peut parfois nous rendre anxieux, voire nous effrayer. Sans doute parce qu'il nous isole du monde extérieur et nous oblige à dialoguer avec nous-mêmes.
Heureusement, nous nous habituons assez rapidement aux moments d'isolement. Et pour éviter que nos pensées ne se transforment ruminations qui risqueraient d'exacerber nos peurs, certaines pratiques comme la méditation de pleine conscience peuvent être utiles. En effet, les pratiques méditatives permettent de créer un espace intérieur de silence dans lequel on observe nos propres pensées, nos sensations et émotions, sans chercher à les modifier. Cela permet de se reconnecter aux bienfaits du silence.


Inspiré des travaux de Paola Emilia Cicerone, de Tal Dotan Ben-Soussan, de Paola Mamone, de Gerd Kempermann, d'Imke Kirste, de Luciano Bernardi et de Duccio Demetrio.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus