S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > L'intérêt personnel face à l'honnêteté


Auteur :


L'intérêt personnel face à l'honnêteté


A la question : un portefeuille perdu contenant une somme somme d'argent plus ou moins importante a-t-il une chance d'être remis à son propriétaire ? La réponse que l'on aurait tendance à donner est que plus la somme est importante, plus les gens seront tentés de conserver le portefeuille.
Pourtant une expérience récente, menée à travers le monde, vient de montrer le contraire. Ainsi, nous serions plus honnêtes que ce que l'on aurait tendance à penser !


En quoi a consisté l'expérience en question ?

Ce graphique montre que plus la somme d'argent contenue dans un portefeuille perdu est importante, plus la probabilité qu'il soit rendu à son propriétaire augmente.Dans cette expérience, une personne devait remettre un portefeuille à diverses institutions (des hôtels, des musés, des banques...) en prétendant l'avoir trouvé et en demandant aux employés de s'en occuper.
Plus précisément, les portefeuilles utilisés étaient en fait des pochettes plastiques transparentes contenant une clé, une liste de course, des cartes de visite, et pour certaines une somme d'argent (soit l'équivalent de 12 euros, soit de 84 euros).

Les résultats ont alors montré qu'en moyenne, la probabilité que le portefeuille soit rapporté est de 40% lorsqu'il ne contient pas d'argent, 51% lorsqu'il contient 12 euros, et 72% lorsqu'il contient 84 euros !
Ainsi, contre toute attente, plus la somme en jeu est importante, plus l'honnêteté l'emporte sur l'intérêt personnel.


Comment expliquer ce résultat surprenant ?

Cette étude met en lumière le dilemme moral face auquel on se retrouve dans ce type de situation, et surtout elle révèle à quel point la somme d'argent accentue ce dilemme. Autrement dit, cette expérience montre que le coût psychologique de ne pas rendre l'argent, et donc de se sentir malhonnête, s'intensifie à mesure que la tentation de garder l'argent pour soi augmente.

Aussi, lorsque le coût psychologique atteint un certain seuil (qui varie selon les individus), ce dilemme moral se résout en adoptant un comportement honnête. Ainsi, certains facteurs psychologiques comme l'image de soi, l'idée d'être malhonnête, l'altruisme, la peur de causer du tort à autrui... pèsent lourd face à l'intérêt personnel, bien plus que ce que l'on a tendance à croire !


Inspiré des travaux de Lydia Denworth, de Michel Maréchal, d'Alain Cohn, de Christian Zünd et de Marie-Claire Villeval.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus