Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Le poids des secrets


Auteur :


Le poids des secrets


Les secrets engendrent souvent une rumination néfaste pour la santé physique et mentale.Nous avons tous des secrets, qu'ils soient inoffensifs, comme une recette de cuisine, ou plus graves, comme une double vie, des dettes abyssales, des activités illégales... Et ces derniers sont souvent difficiles à garder. En effet, dissimuler des informations à notre entourage s'avère généralement difficile à vivre et est souvent source de ruminations. Cela nous empêche de profiter pleinement des plaisirs simples de la vie.

Pourtant, les secrets présentent aussi un aspect positif. En effet, ils font partie des grands acquis de l'humanité. Ils jouent notamment un rôle clé dans la régulation des relations sociales.


Les secrets seraient donc utiles dans les interactions sociales ?

Le secret est associé à la confession. Ainsi, sur le plan social, la révélation d'un secret implique d'évaluer la nature et l'importance de l'information confiée, mais aussi et surtout la confiance que l'on accorde à la personne choisie.
Par conséquent, ces confessions sont, d'une part, un moyen de se rapprocher ou de rester éloigné de certaines personnes. Car dès que des individus partagent un secret, leur relation se resserre. D'autre part, conserver des informations pour soi permet de se procurer des avantages stratégiques dans les relations et de renforcer son statut.

Par ailleurs, les non-dits jouent également un rôle important dans le développement de l'adolescent, notamment dans la capacité à s'autodéterminer et à devenir plus autonome et indépendant. En effet, c'est à travers la dissimulation de données les concernant que les jeunes apprennent à décider qui a le droit ou non de connaître certaines choses sur eux. Cependant, il est vrai aussi que les cachotteries des adolescents ont tendance à détériorer leur relation avec leurs parents...


Mais le silence a-t-il un prix ?

Le silence s'avère effectivement coûteux, aussi bien sur le plan psychique que physique. Plus précisément, les non-dits ont tendance à altérer notre humeur à cause du stress, de la peur, de la dépression, de la solitude ou du manque d'estime de soi qu'ils peuvent engendrer. Il en va de même pour les capacités cognitives et physiques : celles-ci se dégradent sous le poids du secret. Plus surprenant encore, le silence semble même impacter la perception en rendant les distances plus longues et les montées plus abruptes.

En fait, ce n'est pas tant les secrets qui altèrent nos capacités cognitives et physiques que leur ressassement. En effet, les secrets mobilisent une grande partie de notre attention. Et plus ils sont importants, plus on y pense. De fait, c'est l'intensité de la rumination qui fait qu'un secret devient néfaste. Sans compter que ne pas pouvoir être honnête et sincère avec notre entourage procure un sentiment de mal-être.

C'est pourquoi il est important de pouvoir évacuer ses secrets de façon contrôlée. Pour cela, il n'et pas forcément nécessaire de se confier à un proche. Un thérapeute, des personnes ayant traversé les mêmes situations, un journal intime, ou encore des forums sur internet peuvent aussi être d'une grande aide.


Inspiré des travaux de Klaus Wilhelm, de Michael Spletian, de James Pennebaker, de Catrin Finkenauer, d'Andreas Wismeijer et de Clayton Richter.



A lire également :