Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Un enseignement par niveau pour plus d'efficacité

(Mise à jour: Mai 2019)

Auteur :


Un enseignement par niveau pour plus d'efficacité


L'enseignement par niveau de compétences s'avère plus bénéfique que le regroupement des élèves par classe d'âge.Alors que les enfants se développent à des rythmes différents, le système scolaire les regroupe par classe d'âge tout au long de leur parcours, sans même tenir compte de leur niveau de compétence.
Cela créé forcément de grandes disparités au sein des classes, ce qui tend à rendre la tâche de l'enseignant plus difficile. En effet, celui-ci peine à s'adapter à chaque élève.
De fait, les écoliers les plus en difficulté ont tendance à décrocher progressivement. Et il y en a beaucoup ! En effet, on estime à 20% le nombre de jeunes qui sortent du système scolaire sans aucune formation.


Quel type d'enseignement serait plus adapté à cette disparité entre élèves ?

Pour réduire l'hétérogénéité entre élèves, le redoublement des écoliers les plus en difficulté peut apparaître comme une bonne solution. Cependant, cette option est assez stigmatisante. Sans compter qu'elle ne résout pas ce problème fondamental d'hétérogénéité des classes, c'est-à-dire le fait que les enfants qui composent une classe ont chacun un niveau différent, et ce dans chacune des disciplines enseignées.

Une autre solution consisterait à regrouper les élèves, quelques heures par jour, en fonction de leurs compétences initiales dans chaque matière. Ainsi, chaque groupe d'élèves recevrait un enseignement adapté à ses compétences. Aussi, étant donné que ce système de répartition par niveau ne serait appliqué qu'une partie de la journée et varierait selon les disciplines enseignées, il serait beaucoup moins stigmatisant.


Ce dispositif serait-il vraiment plus efficace ?

A vrai dire, ce système est déjà utilisé dans de nombreux pays et les études menées pour tester son efficacité mettent en évidence des bénéfices considérables sur les résultats scolaires, et ce quelque soit le niveau de l'enfant.
Mieux : ces recherches ont montré que la réduction de la taille des classes apporte un gain bien plus limité comparé à l'enseignement par niveau scolaire. Ainsi, le regroupement des élèves par niveau de compétence apparaît comme une solution particulièrement efficace et peu coûteuse (beaucoup moins que la réduction des effectifs par classe), et qui profite aussi bien aux élèves avancés qu'à ceux en retard.

Finalement, l'idée selon laquelle les enfants les plus avancés tirent les autres vers le haut semble bien être un mythe. En fait, ils auraient plutôt tendance à inciter l'enseignant à aller plus vite, et donc à laisser de côté les écoliers les plus faibles.


Inspiré des travaux de Nicolas Baumard, de Coralie Chevallier, de Abhijit Banerjee et d'Esther Fuflo.



A lire également :