Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > S'excuser n'est pas sans intérêt !


Auteur :


S'excuser n'est pas sans intérêt !


"La honte est dans l'offense et non dans l'excuse." Pierre-Claude Nivelle de la chausséeIl arrive à tout le monde de se montrer maladroit et de causer du tort à autrui. Demander pardon permet alors bien souvent d'apaiser les rancunes et de faciliter la réconciliation.
Pourtant, malgré les bienfaits des excuses, certains se montrent très réticents face à cette démarche et refusent d'exprimer la moindre repentance. Ainsi, nous ne serions pas tous égaux face à la capacité de s'excuser.


Mais d'abord, quels sont précisément les bienfaits des excuses ?

Exprimer ses regrets après avoir blessé quelqu'un permet le plus souvent d'apaiser les esprits et de se faire pardonner plus facilement. Plus précisément, les excuses modifient en profondeur la façon dont les autres nous perçoivent. En effet, elles ont tendance à nous rendre plus chaleureux, plus sensibles et plus respectueux, et ce quel que soit le degré de gêne occasionnée.

D'ailleurs, une expérience menée par des chercheurs illustre très bien ce phénomène. Elle consistait à bousculer des passants dans la rue, puis à s'excuser ou non. Plus précisément, soit l'expérimentateur percutait le badaud de plein fouet et présentait ses excuses, soit il le heurtait légèrement et poursuivait sa route sans rien dire. Puis il faisait mine de laisser s'échapper une lettre d'un dossier.
Contre toute attente, seulement 58% des passants qui avaient été heurtés légèrement sans recevoir d'excuses ont prévenu l'offenseur de la perte de sa lettre, contre 90% de ceux qui avaient été fortement bousculés mais qui avaient reçu des excuses. Ainsi, bien que la gêne occasionnée ait été beaucoup plus grande chez ces derniers, la repentance exprimée par le gêneur a permis de réduire considérablement la rancune qu'ils auraient pu garder. Elle a même insufflé une envie de l'aider !


Alors pourquoi certaines personnes ont tant de mal à présenter leurs excuses ?

Effectivement, pour certains, demander pardon est une véritable épreuve. En fait, il semble que la capacité de présenter ses excuses soit fortement liée au degré d'estime de soi. En effet, nier ses torts serait un moyen de conserver un fort sentiment d'estime de soi, de contrôle et de pouvoir. Ainsi, cette stratégie serait mise en œuvre principalement par les personnes dotées d'une faible estime de soi. Car pour ces individus, présenter ses excuses a tendance à être vécu comme une reculade.
En revanche, les individus protégés par une bonne estime d'eux-mêmes expriment plus facilement leurs regrets car cette démarche n'est pas vécue comme une atteinte à leur image ni comme une perte de contrôle.


Inspiré des travaux de Nicolas Guéguen, de Gabriel Nudelman, de Tyler Okimoto et de Louis Lipani.



A lire également :