Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Un peu d'alcool pour un cerveau en pleine forme !


Auteur :


Un peu d'alcool pour un cerveau en pleine forme !


L'alcool consommé avec modération est bénéfique pour notre organisme et pour notre cerveau car il contribue à éliminer les déchets cérébraux.On savait déjà que le vin, consommé avec modération, était bénéfique pour notre organisme, notamment pour notre cœur en nous protégeant des maladies cardiovasculaires.
Aujourd'hui, des chercheurs viennent de découvrir une nouvelle vertu de l'alcool ! Elle concerne cette fois le cerveau. En effet, toujours à dose modérée, l'alcool protégerait de la maladie d'Alzheimer.


Comment l'alcool peut-il protéger le cerveau ?

Le cerveau est un organe très actif et produit donc beaucoup de déchets. Or, une accumulation de déchets cérébraux risque de déclencher une démence, notamment la maladie d'Alzheimer. En effet, cette pathologie est liée à l'agrégation de deux protéines : le peptide bêta-amyloïde et la protéine tau. Ainsi, cette agrégation provoque des troubles de la mémoire de plus en plus graves, qui évoluent vers une démence sénile.

Or, l'alcool semble pouvoir éviter une telle accumulation de déchets dans le cerveau. En effet, des chercheurs viennent de découvrir qu'une dose modérée d'alcool stimule l'activité du système interne de nettoyage du cerveau (le système glymphatique). Celui-ci a pour fonction de collecter et d'éliminer les déchets du cerveau. Plus précisément, le système glymphatique permet au liquide céphalorachidien (le liquide dans lequel baigne notre cerveau) de s'immiscer dans les espaces situés autour des vaisseaux sanguins et de nettoyer le tissu cérébral.


Quelle est la dose optimale d'alcool pour un cerveau en bonne santé ?

Pour un fonctionnement optimal du système glymphatique, il semble qu'un 1,5 à 2 verres de vin par jour soit suffisant. Ainsi, il n'est pas nécessaire de boire beaucoup d'alcool pour préserver la santé de notre cerveau. Au contraire, une quantité élevée d'alcool deviendrait délétère pour le cerveau. En effet, à partir de 5 verres par jour, l'activité du système glymphatique diminue et des troubles mnésiques commencent à apparaître.

Heureusement, ce dysfonctionnement n'est pas irréversible et le cerveau retrouve une activité normale après une journée d'abstinence. Toutefois, des excès répétés d'alcool risquent de favoriser une accumulation de déchets cérébraux et donc de favoriser l'apparition de la maladie d'Alzheimer. Mieux vaut donc boire avec modération !


Inspiré des travaux de Denis Vivien, de Maxime Gauberti, de Maiken Nedergaard et de Michaël Schwarzinger.



A lire également :