Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Quand les enfants sont épuisés nerveusement...


Auteur :


Quand les enfants sont épuisés nerveusement...


De plus en plus d'élèves se retrouvent en surcharge mentale, notamment en raison du stress croissant à l'école et des nombreuses activités extrascolaires qu'ils pratiquent.Nos sociétés sont en perpétuel changement, et ces changements sont de plus en plus rapides. En conséquence, nos conditions de vie évoluent : tout s'accélère, la pression s'intensifie... et nous ne trouvons plus le temps de nous reposer.

Ce manque de temps libre concerne évidement les adultes, mais aussi, et de plus en plus, les enfants.
Ainsi, à un âge où ils devraient s'amuser et ne pas se soucier de l'avenir, de plus en plus de jeunes se retrouve en surcharge mentale, c'est-à-dire qu'ils sont épuisés nerveusement et en grande souffrance psychologique.


Comment se manifeste la surcharge mentale chez l'enfant?

Les enfants en surcharge mentale sont des enfants extrêmement fatigués, même après une période de vacances. Aussi, ils mettent généralement beaucoup plus de temps que ce dont ils sont capables pour faire un exercice, parfois même sans y parvenir.
En outre, ces jeunes sont en souffrance psychologique. En effet, ils se sentent nuls et incompris. Ils pensent qu'ils ne savent rien faire à l'école et ne comprennent rien. Ainsi, ces enfants perdent de plus en plus confiance en eux et risquent de sombrer dans la dépression.

C'est généralement vers l'âge de 8 ans que certains écoliers commencent à surcharger leur esprit de problèmes et de questions qui n'ont pas lieu d'être et qui provoquent chez eux une grande fatigue mentale. Toutefois, un tel mal-être peut apparaître encore plus tôt, vers l'âge de 3 ou 4 ans, même si c'est assez rare. Et cette surcharge mentale peut se prolonger tout au long de l'adolescence, jusqu'à l'âge adulte. Ainsi, une étude de l'Unicef a révélé que plus d'un tiers des jeunes de âgés 6 à 18 ans souffrent psychologiquement ou se trouvent en situation de fragilité !


Quelles sont les causes d'une surcharge mentale chez les jeunes ?

Différents facteurs participent à l'apparition d'une surcharge mentale chez les enfants. Voici les principaux :

  • Les attentes de réussite et de performance : les attentes des enseignants et des parents vis-à-vis des notes sont élevées chez les enfants et le sont encore davantage chez les adolescents avec le brevet, le baccalauréat, l'orientation professionnelle, etc... Ainsi, ces jeunes sont de plus en plus inquiets pour leur avenir et se disent qu'ils doivent absolument avoir d'excellentes notes pour faire de bonnes études, avoir un bon métier, et ne pas finir SDF. En somme, la pression à la réussite et la compétition deviennent trop difficiles à supporter pour eux.

  • Les activités extrascolaires : la musique, la danse, le foot, le tennis, le judo... sont de plus en plus accessibles, ce qui ravie les enfants autant que les parents. Ainsi, les jeunes font de plus en plus d'activités extrascolaires, mais en contrepartie, ils ont de moins en moins de temps libre. Or, les jeux libres sont essentiels au développement de l'enfant. En outre, ils permettent d'évacuer le stress, ils stimulent la créativité, la sociabilité, etc... Ainsi, les temps de repos et de liberté ne doivent pas être considérés comme du temps de perdu, bien au contraire!

  • Les injonctions paradoxales : ils s'agit des incohérences dans le fonctionnement du système scolaire qui déconcertent les élèves. Par exemple, les jeunes vont à l'école pour apprendre, mais on leur dit qu'ils ne doivent pas faire d'erreurs. Or, les erreurs font partie du processus d'apprentissage. Ou encore, un élève peut être incité à aller à un cours de soutien alors qu'il a eu 15/20 à un contrôle, simplement parce que son professeur trouve ce résultat insuffisant.

Ainsi, les emplois du temps surchargés, la pression à la réussite et les diverses incompréhensions vis-à-vis des demandes des enseignants et des adultes en général, tendent à surcharger mentalement les enfants et donc à les fragiliser. Ils ont alors de plus en plus de difficultés à se concentrer, à raisonner et à dormir correctement, ce qui ne fait qu'accroître leur fatigue. Il est donc important de leur laisser un temps de repos minimum chaque jour.


Inspiré des travaux de Béatrice Millêtre.



A lire également :