Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Quand la perception de notre corps est trompée par une illusion...


Auteur :


Quand la perception de notre corps est trompée par une illusion...


Notre identité corporelle constitue une part importante dans notre conscience. Pourtant, il est assez facile de troubler cette conscience de notre propre corps avec de simples illusions perceptives.
L'une des plus illustres est certainement celle de la main en caoutchouc. En effet, cette expérience a montré qu'un gant en caoutchouc pouvait être ressenti comme étant une main réelle.


En quoi consiste précisément cette expérience?

L'illusion de la main en caoutchouc est une expérience connue en psychologie, qui consiste à faire croire aux participants qu'une main en caoutchouc est bien leur propre main.Dans cette expérience, des participants sont assis à une table. Leur bras gauche est posé sur la table, mais il est dissimulé par un écran. A la place, une main en caoutchouc de dimension similaire est placée devant eux.
Les chercheurs caressent alors avec un pinceau le bras réel gauche et le bras en caoutchouc, devant eux, de façon synchrone. Ainsi, les participants sentent le pinceau sur la peau de leur main qu'ils ne voient pas, tout en regardant les allées et venues du pinceau sur la fausse main.

Après 10 minutes, la majorité des participants a l'impression que la main en caoutchouc leur appartient ! Certains même ont la sensation que leur bras gauche est devenu caoutchouteux ou ont le sentiment de ne plus posséder leur bras réel.
D'ailleurs, une étude plus récente a montré que la température de la main réelle qui fait l'objet de l'illusion descend d'un demi-degré pendant l'expérience. De même, une expérience analogue a permis à des personnes amputées d'un bras de ressentir des caresses sur leur membre fantôme.


Comment expliquer ce phénomène?

Pour se faire une représentation cohérente d'un objet, notre cerveau traite les différentes informations qui proviennent de nos sens, comme la vue, le toucher, l'ouïe, etc... Ce mécanisme est appelé intégration multisensorielle (ou multimodale). Or, des erreurs peuvent parfois apparaître au cours de cette analyse complexe. Un tel défaut d'intégration risque alors de provoquer une illusion corporelle.

Cela montre également à quel point l'image de soi peut être malléable. D'ailleurs, ce protocole de la main en caoutchouc a été utilisé pour examiner les patients ayant une perception erronée de leur corps. Il s'agit notamment de personnes anorexiques ou schizophrènes. En effet, ces individus font davantage d'erreurs d'évaluation de leur schéma corporel en raison d'un défaut d'intégration multimodale. Ainsi, leur représentation corporelle est plus instable. De fait, les mécanismes de correction internes, conscients ou inconscients, qui nous évitent d'être trompés sont plus susceptibles d'être déjoués chez ces personnes.


Inspiré des travaux de Matthew Botvinick, de Jonathan Cohen, de Daniela Ovadia, de Lorimer Moseley et de Charles Spence.



A lire également :