Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Difficile de distinguer sa droite de sa gauche...

(Mise à jour: Janvier 2018)

Auteur :


Difficile de distinguer sa droite de sa gauche...


Se repérer dans l'espace de façon égocentrique implique de bien distinguer sa droite de sa gauche.Qui n'a jamais confondu sa droite de sa gauche en indiquant un chemin ? Cela montre à quel point distinguer la droite et la gauche n'est pas si naturel. D'ailleurs, les jeunes enfants de moins de 5 ans n'y arrivent pas. Ce n'est qu'après un apprentissage souvent difficile qu'ils y parviennent.
En fait, ce processus consiste à se repérer dans l'espace de façon égocentrique, c'est-à-dire depuis son propre point de vue. Or, ce repérage spatial n'est pas si intuitif. En effet, notre tendance naturelle est de s'orienter de façon allocentrique, c'est-à-dire en situant les éléments de l'environnement les uns par rapport aux autres.


Pourquoi avons-nous choisi ce repérage égocentrique?

A vrai dire, toutes les cultures n'utilisent pas le repérage égocentrique. En effet, certains peuples ont conservé l'orientation allocentrique et ne se sont jamais préoccupés des directions droite/gauche. C'est le cas notamment des tribus vivant en milieu naturel.
Finalement, on ne sait pas vraiment pourquoi la plupart des sociétés ont privilégié le repérage égocentrique. Certains chercheurs y voient la conséquence de notre système d'écriture. En effet, écrire de gauche à droite (ou de droite à gauche dans certains pays) aurait donné aux directions gauche/droite une importance considérable dans la plupart de nos systèmes de représentation. Toutefois, il est possible que l'invention de l'écriture ne soit apparue qu'après la distinction gauche/droite...


Pourquoi d'autres cultures ont conservé le repérage allocentrique?

Se repérer à partir des indices de l'environnement peut parfois s'avérer plus efficace en milieu naturel. Par exemple, les rivières, les collines, le centre d'une île..., mais aussi les points cardinaux, peuvent devenir des points de repère.

Ainsi, la distinction droite/gauche qu'impliquent les nombreuses activités de la vie quotidienne pour la majorité des cultures disparaît dans d'autres peuplades. Par exemple, une chorégraphie apprise par les enfants d'une tribu de la Namibie et qui se déroule selon la séquence de pas : gauche, droite, gauche, gauche, se trouvera bouleversée si les enfants pivotent de 180°. En effet, étant donné que les petits Namibiens se repèrent de façon allocentrique par rapport aux points cardinaux, en pivotant de 180° ils effecturont leurs pas de danse dans des directions opposées, c'est-à-dire droite, gauche, droite, droite.


Inspiré des travaux de Daniel Haun.



A lire également :