Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > L'onychophagie, cette manie de se ronger les ongles

(Mise à jour: Janvier 2018)

Auteur :


L'onychophagie, cette manie de se ronger les ongles


L'onychophagie est un trouble du comportement compulsif qui se caractérise par une manie de se ronger les ongles.Plus d'un quart des enfants et des jeunes, et près d'un adulte sur dix se rongent les ongles de façon compulsive. Cette manie est appelée onychophagie.
Bien que les onychophages soient souvent considérés comme des personnes nerveuses ou stressées, il semblerait en fait que se soient des perfectionnistes se fixant des objectifs démesurés et s'angoissant continuellement à l'idée de ne pas les atteindre.


L'onychophagie serait donc liée à un trop grand perfectionnisme?

Les onychophages présentent effectivement une personnalité perfectionniste, s'angoissant à l'idée de ne pas tout accomplir parfaitement, et évacuant cette angoisse en se rongeant les ongles de manière compulsive. Plus précisément, ce tempérament se caractérise par:

  • Une intolérance à la frustration : les onychophages ont tendance à s'énerver facilement. Par exemple, le simple fait de ne pas réussir à boutonner une chemise risque de leur faire perdre leur calme rapidement.
  • Une impatience : les onychophages ne supportent pas de s'ennuyer. Aussi, s'ils ne sont pas suffisamment sollicités, ils ont le sentiment de perdre leur temps.
  • Une difficulté à réguler ses émotions : cette difficulté concerne surtout les émotions négatives.
  • Une difficulté à s'organiser : les onychophages ont du mal à planifier plusieurs tâches dans le temps. Ainsi, ils s'interrogent sur chacune de leur action afin d'être le plus productif possible.
  • Une exigence élevée vis-à-vis de soi : les onychophages ont des attentes très élevées envers eux-mêmes, et s'ils n'atteignent pas le niveau de performance qu'ils se sont fixés, ils se sentent très mal.

Ainsi, cette constante envie de bien faire et l'angoisse de ne pas satisfaire les exigences démesurées que les onychophages se fixent à eux-mêmes provoquent chez eux une peur de l'échec, du stress et une certaine frustration. De fait, se ronger les ongles devient un moyen pour eux d'évacuer cette tension, un peu comme un défouloir.


Y a-t-il un moyen d'arrêter de se ronger les ongles?

Différentes stratégies peuvent être envisagées pour arrêter de se ronger les ongles, mais la méthode la plus efficace est certainement la technique du découpage. Il s'agit de dissocier l'impulsion du geste problématique. Concrètement, cette méthode consiste à remplacer progressivement le rongement d'ongle par un autre geste (par exemple, se toucher l'oreille). Cette technique se réalise en cinq grandes étapes:

  • 1- Repérer les situations propices au rongement d'ongles.
  • 2- Dès que les doigts se dirigent vers la bouche, essayer de les dévier vers une autre partie du visage.
  • 3- Parmi tous les mouvements de substitution possibles, en sélectionner seulement un ou deux.
  • 4- Une fois le geste de substitution réalisé, frotter les ongles contre la paume de la main.
  • 5- Après deux semaines, mettre en place un nouveau geste de substitution afin d'éviter qu'une nouvelle manie ne s'installe.

D'ailleurs, cette technique peut être employée pour d'autres types de comportements répétitifs tournés vers le corps, tels que la trichotillomanie (s'arracher les cheveux de façon compulsive), la dermatillomanie (la manie de se gratter la peau), le mosicatio labiorum (le tic de mordillement des lèvres), etc... En effet, ces troubles du comportement, généralement classés dans la catégorie des TOC (troubles obsessionnels compulsifs), se caractérisent tous par des perturbations du contrôle de l'impulsion.


Inspiré des travaux d'Anna Aichbichler, de Sarah Roberts et de Steffen Moritz.



A lire également :