Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > Le syndrome de Zelig ou l'individu sans identité

(Mise à jour: Décembre 2017)

Auteur :


Le syndrome de Zelig ou l'individu sans identité


Le syndrome de Zelig (ou syndrome de dépendance à l'environnement), qui se caractérise par une perte de l'identité du patient, pousse ce dernier à s'adapter excessivement à son environnement et aux personnes qui l'entourent.Il existe une pathologie assez rare et particulièrement étonnante : le syndrome de Zelig, aussi appelé syndrome de dépendance à l'environnement, qui rend l'individu qui en est atteint totalement dépendant de son environnement.

Ainsi, le patient va avoir tendance à s'identifier à la personnalité de son interlocuteur ou à un élément de l'environnement (l'ameublement, un objet particulier, etc...).
Par exemple, si le patient discute avec un médecin, il va avoir tendance à se prendre lui-même pour un médecin en expliquant avec beaucoup conviction sa pratique de la médecine ; ou encore, s'il se trouve dans un bar, il risque de s'improviser barman, en jouant ce rôle avec la plus grande sincérité.


Le patient n'a donc pas conscience de son trouble?

Une personne atteinte de ce trouble de l'imitation n'a effectivement pas conscience de sa maladie. Elle présente donc une anosognosie. Plus précisément, les principaux symptômes que présentent les patients souffrant du syndrome de Zelig sont les suivants:

  • Une altération de la mémoire autobiographique : le patient ne se souvient plus des événements marquants de sa vie.
  • Des confabulations : le patient à tendance à tenir un discours délirant, incohérent et hors de contexte.
  • Une anosognosie : le patient n'a pas conscience de son trouble.
  • Une amnésie antérograde : le patient est incapable de mémoriser de nouveaux événements.
  • Un comportement d'utilisation : la présence d'un individu ou d'un objet particulier incite le patient à adapter son comportement à celui-ci.

Ainsi, la personne atteinte du syndrome de Zelig vit dans un éternel présent, sans passé et sans pouvoir créer de nouveaux souvenirs, ayant pour seuls supports les éléments de son environnement pour se forger une identité.


A quoi est dû ce syndrome?

Le syndrome de la dépendance à l'environnement est généralement causé par une lésion au niveau du lobe frontal. Celle-ci peut résulter d'un accident vasculaire cérébral, d'un infarctus entraînant un manque d'oxygénation du cerveau, etc...
En fait, cette région cérébrale contrôle le comportement social de l'individu et permet à sa personnalité d'être cohérente avec l'environnement. En somme, cette zone du cerveau façonne l'identité de la personne.

Par ailleurs, d'autres circuits neuronaux seraient également impliqués dans ce trouble de l'imitation. Il s'agit des neurones miroirs, qui contrôlent la capacité à éprouver de l'empathie, c'est-à-dire à s'ajuster aux émotions des autres. Ainsi, dans le cas du syndrome de Zelig, l'activité des neurones miroirs ne serait plus régulée par le lobe frontal lésé. De fait, le mécanisme de miroir émotionnel dominerait, provoquant une perte d'identité propre en faveur d'une adaptation perpétuelle à celle des autres.


Inspiré des travaux de Daniela Ovadia, de François Lhermitte et de Giovannina Conchiglia.



A lire également :