Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Quand un placebo soulage la douleur psychologique...


Auteur :


Quand un placebo soulage la douleur psychologique...


La douleur est un signal d'alarme utile qui nous permet de réagir rapidement face à une menace. De fait, elle est associée aux fonctions cérébrales impliquées, en autres, dans l'attention, la motivation et la prise de décision.

Toutefois, tout n'est pas aussi simple... En effet, d'autres facteurs interviennent dans ce processus et peuvent le modifier de façon significative. C'est le cas, par exemple, de l'état d'esprit : on sait que ce facteur influence grandement l'intensité de la douleur physique ressentie. Ainsi, la peur ou une dépression risque d'accroître l'impression douloureuse, tandis que la confiance ou la sérénité aurait plutôt tendance à la réduire.
D'ailleurs, ce phénomène explique l'effet placebo, c'est-à-dire que le simple fait de penser qu'un comprimé va réduire la douleur physique ressentie, va effectivement soulager la souffrance, même si ce "médicament" ne contient aucun principe actif.


Et qu'en est-il de l'effet placebo sur la douleur psychologique?

Si l'état d'esprit, en l'occurrence la conviction qu'un traitement est efficace, influe sur l'intensité de la douleur physique ressentie, il n'est pas absurde de penser qu'il pourrait également agir sur la douleur psychologique. C'est d'ailleurs ce qu'ont supposé certains chercheurs.
Plus précisément, ils ont évalué l'effet placebo sur un chagrin d'amour. Ainsi, après avoir fait inhaler une solution saline à des personnes ayant récemment vécu une rupture sentimentale, ils ont pu constaté que celles à qui ils avaient expliqué que ce spray était un analgésique puissant et efficace pour réduire les douleurs émotionnelles et les humeurs négatives ont vu leur affect s'améliorer de 41%, contrairement aux individus à qui ils avaient expliqué que ce spray était une simple solution saline permettant d'améliorer le contraste pour les images du scanner.

D'ailleurs, cet effet placebo sur la douleur sentimentale semble encore plus efficace que celui observé sur la douleur physique!


La douleur physique et la douleur morale auraient-elles un lien?

Si l'effet placebo agit aussi bien sur la douleur physique que sur la douleur psychologique, on peut supposer que ces deux types de douleur sont régis par les mêmes zones cérébrales.
L'effet placebo agit aussi bien sur la douleur physique que psychologique, et ce en raison de l'activité neuronale au niveau du cortex préfrontal.Il s'avère, en effet, que les réseaux de neurones impliqués dans l'effet placebo sur la souffrance psychique sont en partie les mêmes que ceux impliqués dans l'effet placebo sur la souffrance physique. Cela suppose donc l'existence d'un lien entre la douleur physique et la douleur morale.

Plus précisément, la douleur posséderait une composante sensorielle et une composante émotionnelle. Cette dernière serait régulée par les régions frontales du cerveau, notamment le cortex préfrontal qui gère les attentes et les prévisions que nous faisons sur notre douleur future.

Ainsi, le simple fait que croire à l'efficacité d'un médicament, quel qu'il soit, permet d'agir sur la composante émotionnelle de la souffrance (psychique ou morale) et donc de réduire la douleur globale ressentie.


Inspiré des travaux de Claude Touzet et de Leonie Koban.



A lire également :