Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > Quand une personne ne voit plus que des détails...


Auteur :


Quand une personne ne voit plus que des détails...


Les troubles de la vision ne sont pas toujours dus à une défaillance des yeux. En effet, le cerveau joue également un rôle important dans le système visuel, et une lésion cérébrale peut dégrader la représentation visuelle du monde extérieur.
C'est le cas, par exemple, de la simultanagnosie, qui se caractérise par l'incapacité de percevoir une scène dans son ensemble. Ainsi, la personne qui souffre de ce trouble ne voit plus que des détails, des fragments épars du monde qui l'entoure.


Comment ce manifeste précisément la simultanagnosie?

La simultanagnosie se caractérise par la difficulté à prendre en compte simultanément les divers éléments d'une scène et à se faire une idée d'ensemble de celle-ci. Par exemple, une patiente simultanagnosique expliquait qu'elle pouvait voir la boucle d'oreille d'une femme, sans pour autant percevoir son visage ; ou encore, qu'elle pouvait se lever de son lit, mais qu'elle ne réussissait pas à le retrouver pour se recoucher.

En somme, les personnes atteintes de simultanagnosie n'éprouvent aucune difficulté à reconnaître les objets. En revanche, elles ne parviennent plus à leur assigner une position bien définie dans l'espace et à leur donner une place les uns par rapport aux autres. De fait, ces patients ne parviennent plus à interpréter une scène dans son ensemble car ils n'en perçoivent que des parties isolées. Cela donne l'impression d'évoluer dans un univers assez chaotique.


Quelle est la cause de ce trouble de la vision?

La simultanagnosie est généralement déclenchée par une lésion située à cheval sur les cortex pariétal et occipital.La simultanagnosie est généralement due à une lésion située à cheval sur les cortex pariétal et occipital.
Plus précisément, la portion occipito-temporale du système visuel a pour fonction d'analyser les caractéristiques des objets, c'est pourquoi elle est plus communément appelée "le système visuel du quoi".
En revanche, la fonction de la portion occipito-pariétale du système visuel consiste plutôt de traiter la localisation des éléments dans l'espace, c'est pourquoi elle est appelée "le système visuel du ". Or, c'est ce dernier système visuel qui, lorsqu'il est lésé, provoque une simultanagnosie.

Aussi, un moyen efficace pour détecter une défaillance du système du est de faire lire aux patients des mots de façon inclinée (à plus de 60° par rapport à l'horizontal). En effet, un lecteur expert perçoit les mots comme une seule entité et non comme une succession de lettres à déchiffrer et à regrouper en son, comme le fait un apprenti lecteur. Par conséquent, chez un lecteur expert, seul le système du quoi est activé. En revanche, chez un individu qui apprend à lire, le déchiffrage des mots fait intervenir à la fois les systèmes du quoi et du .
Or, lorsque les mots sont présentés de façon inclinée, même le lecteur expert ne peut plus les percevoir comme une seule entité et est donc obligé de les déchiffrer comme le font les apprentis lecteurs. Ils font donc intervenir les systèmes du quoi et du . De fait, lorsque la personne ne parvient pas à déchiffrer les mots inclinés, cela signifie que le système du est altéré, et que l'on a très probablement à faire à un cas de simultanagnosie.


Inspiré des travaux de Laurent Cohen, de Julia Neitzel, de Joel Shenker et de Fabien Vinckier.



A lire également :