Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Des stimulations électriques pour renforcer l'honnêteté !


Auteur :


Des stimulations électriques pour renforcer l'honnêteté !


Des faits d'évasion fiscale, de détournement de fonds et autres scandales politico-financiers, sont de plus en plus souvent relatés dans les journaux. Ainsi, rien qu'en France, la fraude fiscale coûterait chaque année environ 80 milliards d'euros à l'Etat!

Les comportements malhonnêtes sont donc particulièrement coûteux et difficiles à combattre. Car si la "peur du gendarme" ne suffit pas à dissuader les fraudeurs, une autre solution consisterait à stimuler l'honnêteté des protagonistes. Mais est-ce possible? Justement, il semble qu'un tel outil soit en passe d'être mis au point !


Une machine antitriche pourrait donc exister?

Le cortex préfrontal dorsolatéral serait le siège de la conscience morale.Il semblerait qu'un procédé permettant de réduire les comportements de triche soit effectivement envisageable.
En effet, une étude récente a montré qu'en stimulant une partie du cerveau (le cortex préfrontal dorsolatéral) au moyen d'une électrode placée sur le crâne, les comportements malhonnêtes tendent à disparaître au profit d'une attitude plus morale.
Plus précisément, l'activité accrue du cortex préfrontal dorsolatéral bloquerait celle du centre émotionnel (l'amygdale cérébrale) qui nous incite à agir selon notre intérêt personnel, sans considération morale.

Ainsi, par ce dispositif de stimulation électrique cérébrale, les expérimentateurs sont parvenus à faire baisser de 72% les comportements de triche à un jeu de dés !


Comment cette partie du cerveau a-t-elle été pressentie pour jouer un rôle dans l'honnêteté?

Il y a quelques années, des chercheurs avaient observés, chez des patients dont le cortex préfrontal dorsolatéral était partiellement ou totalement détruit, une attitude particulièrement malhonnête et peu scrupuleuse. Ils en ont déduit que cette région du cerveau était probablement le siège de la moralité. Par conséquent, ils ont supposé qu'en stimulant l'activité de cette aire cérébrale, la conscience morale de ces individus devait s'améliorer. Et c'est effectivement ce qu'ils ont constaté!

Ainsi, les personnes dont le cortex préfrontal dorsolatéral n'a pas atteint une maturité suffisante ou a été altérée suite à un accident, pourront peut-être bientôt bénéficier de ce traitement cérébral indolore pour développer ou reconstruire leur conscience morale.


Inspiré des travaux de Sébastien Bohler, de Michel André Maréchal, d'Alain Cohn, de Giuseppe Ugazioc et de Christian Ruffa.



A lire également :