Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > Le groupe : un antidote contre la dépression !


Auteur :


Le groupe : un antidote contre la dépression !


Appartenir à un groupe permet de lutter contre la dépression ou de s'en prémunir.La dépression est une maladie assez répandue. En effet, environ une personne sur cinq connaît au moins un épisode dépressif dans sa vie. Aussi, les traitements classiques de cette pathologie mentale (psychothérapeutiques et médicamenteux) ne sont pas toujours efficaces et protègent mal des rechutes. Sans compter qu'ils sont souvent onéreux...

Pourtant, une solution simple et peu coûteuse semble montrer son efficacité : appartenir à un groupe.


Comment le fait d'appartenir à un groupe peut-il protéger de la dépression?

Le sentiment d'isolement est l'un des principaux facteurs de la dépression. Le plus souvent, il résulte de l'arrêt d'une activité appréciée. Aussi, le sentiment d'appartenance constitue une forme de protection efficace contre l'émergence de symptômes dépressifs, mais également contre la rechute. D'ailleurs, des études ont montré que plus le nombre de groupes fréquentés par un patient dépressif est élevé, plus le risque de rechute est faible. En effet, il atteint 15% pour les personnes fréquentant au moins trois groupes, contre 41% pour les individus n'appartenant à aucun groupe.

Mais attention! La fréquence des contacts sociaux ne suffit pas à elle seule pour se prémunir de la dépression. En effet, c'est bien le sentiment d'appartenance au groupe qui compte. Cela signifie que l'effet préventif du groupe n'est efficace que si la personne y accorde une réelle importance. En d'autres termes, plus un individu s'identifie au groupe, moins il risque de souffrir de symptômes dépressifs.


Mais le groupe a-t-il aussi un effet curatif?

Le groupe présente également un effet thérapeutique notable et durable. Par exemple, une étude a montré que les patients dépressifs qui s'inscrivent à des activités collectives voient leurs symptômes diminuer davantage que ceux qui restent seuls. Et comme pour l'effet protecteur, l'effet curatif augmente avec le nombre de groupes fréquentés, à condition que le patient s'identifie fortement à ces groupes.

Ainsi, le groupe a un impact considérable sur notre psychisme. D'ailleurs, au-delà de cet effet curatif contre la dépression, le groupe possède d'autres pouvoirs comme réduire le désir de vengeance, augmenter la résistance à la douleur, diminuer le risque de tomber malade, mais surtout celui de donner du sens à la vie et d'apporter un soutien émotionnel, voire une assistance matérielle.


Inspiré des travaux de Tegan Cruwys, d'Alexander Haslam, de Genevieve Dingle, de Fabio Sani, de Jolanda Jetten et de Catherine Haslam.



A lire également :