Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Quand la façon de s'asseoir influence l'humeur...


Auteur :


Quand la façon de s'asseoir influence l'humeur...


La posture assise influence notre sentiment de puissance, ou au contraire de subordination.La façon de s'asseoir est une sorte de langage non verbal qui produit certaines impressions sur notre entourage. En effet, notre manière de croiser les jambes, de poser les mains sur l'accoudoir, d'écarter les pieds, etc... évoque une posture plus ou moins masculine ou féminine.

Mais ce n'est pas tout! La façon dont nous nous asseyons influence également notre humeur...


Comment une posture assise peut-elle modifier notre humeur?

Les différentes postures que nous adoptons éveillent en nous certaines émotions qui vont modifier notre humeur. Plus précisément, une expérience a montré qu'en adoptant des postures dites d'ouverture ou d'expansion (par exemple, jambes croisées ouvertes, dos incliné et mains croisées derrière la tête), nous avons tendance à nous sentir plus puissants. Au contraire, une position contractée (par exemple, jambes serrées et mains sous les cuisses) donne l'impression de détenir moins de pouvoir.

Par ailleurs, la posture assise impacte également notre niveau de stress. En effet, il s'avère qu'une posture extensive tend à diminuer le stress. Plus précisément, une telle posture augmente la concentration de testostérone tout en réduisant celle de cortisol (l'hormone du stress). Toutefois, cette position de domination tend aussi à favoriser les prises de risque...


Une position d'ouverture ne serait donc pas toujours souhaitable?

Selon les situations, une posture d'extension peut effectivement devenir problématique. C'est notamment le cas pour la conduite automobile. En effet, une étude a montré qu'en position expansive (c'est-à-dire bras et jambes tendus pour atteindre le volant et les pédales), les conducteurs ont tendance à conduire plus vite et à prendre davantage de liberté avec les règles de conduite, comme par exemple, se garer en double file.
Finalement, il est parfois préférable d'adopter une posture assise contractée dans certaines situations...


Inspiré des travaux de Nicolas Guéguen, de Lora Park, de Dana Carney et de Andy Yap.



A lire également :