Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Pas toujours facile de rester concentré...


Auteur :


Pas toujours facile de rester concentré...


La concentration dépend de nombreux facteurs tels que l'âge, la fatigue, la motivation, etc. En outre, des éléments internes et externes sont susceptibles de détourner notre attention...Nous vivons dans un monde bouillonnant d'informations et de distractions, dans lequel il est de plus en plus difficile de rester concentré. En effet, dans ces conditions, il peut vite s'avérer compliqué de ne pas porter notre attention ailleurs.

Plus précisément, la concentration dépend de nombreux facteurs tels que notre motivation, notre état de fatigue, notre âge, etc...
Par exemple, en ce qui concerne l'âge, notre capacité de concentration augmente jusqu'à l'âge de 20 ans, puis décroît légèrement à partir de 30 ans, en restant néanmoins toujours supérieur au niveau de l'adolescence.


Que se passe-t-il donc lorsque nous nous déconcentrons?

Lorsque nous portons notre attention ailleurs, c'est souvent parce qu'un élément extérieur nous a détourné de notre activité. En fait, notre cerveau filtre sans cesse de grandes quantités d'informations qui nous entourent, afin de rediriger notre attention vers les menaces ou les opportunités potentielles. Ainsi, la peur du danger et la recherche du plaisir constituent des moteurs puissants de distractions externes.
Mais il arrive parfois que nous nous déconcentrons tout seuls, lorsque notre esprit se met à tout à coup à vagabonder. Ce vagabondage soudain s'explique par l'activation du réseau par défaut dans notre cerveau. Il s'agit d'une activité cérébrale de repos. Plus précisément, le réseau par défaut permet de réfléchir sur nous-mêmes et est à l'origine du sentiment de soi. Il rempli donc une fonction aussi essentielle que celle de la détection d'un danger ou d'une opportunité.

De fait, lutter contre de telles fonctions vitales n'est pas toujours facile, d'autant que ces systèmes, qui ont été forgés par des millions d'années d'évolution dans le but de nous aider à survivre, ne sont pas tellement adaptés à la vie moderne, notamment à l'ère du numérique. En effet, ils peinent à évaluer l'importance réelle d'une notification sonore ou visuelle d'un SMS ou d'un email.


Alors comment rester concentré?

Pour optimiser notre concentration, il est important de définir clairement l'objectif à atteindre et de le décomposer en plusieurs étapes, notamment pour les activités longues. En effet, fragmenter une vaste tâche en petites missions de quelques minutes permet de se fixer des objectifs simples et concrets, et ainsi de définir immédiatement ce qui est important. En fait, il s'agit d'aménager des petites bulles de concentration.

En outre, cette décomposition en missions courtes donne le sentiment de remporter une multitude de petits succès, ce qui stimule notre motivation. En effet, à chaque fois que nous accomplissons une mission, nous éprouvons une sensation de bien-être, et ce, même pour les tâches rébarbatives!


Inspiré des travaux de Jean-Philippe Lachaux, de Kieran Fox et de Daniel Weissman.



A lire également :