Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > La fatigue chronique : un syndrome en manque de reconnaissance


Auteur :


La fatigue chronique : un syndrome en manque de reconnaissance


Le syndrome de fatigue chronique est souvent mal perçu et tend à être confondu avec une dépression. Pourtant, il serait dû à un dérèglement du système immunitaire.Nous avons tous déjà traversé une période de fatigue après un travail particulièrement intense, des nuits agitées, une période de stress, etc... En somme, la fatigue semble naturelle à tous. Pourtant, certaines personnes sont confrontées à une fatigue d'un autre genre, beaucoup plus sévère et durable. Il s'agit de la fatigue chronique. Elle toucherait entre 0,2 et 1% de la population, notamment les femmes.

En plus d'empoisonner le quotidien des patients, ce syndrome est souvent mal compris par l'entourage et tend à être perçu comme une dépression, voire de la paresse!
D'ailleurs, les spécialistes souhaitent renommer ce syndrome qui souffre de trop nombreux préjugés et proposent le sigle SEID (Systemic Exertion Intolerance Disease ou maladie systémique d'intolérance à l'effort).


Quels sont les symptômes du syndrome de fatigue chronique?

Les individus souffrant de fatigue chronique présentent les trois principaux symptômes suivants:

  • Un épuisement physique et mental: ils ne peuvent plus assurer normalement les gestes quotidiens comme faire la cuisine, tenir une conversation... ou parfois même simplement rester debout.
  • Une aggravation de la fatigue après un effort physique, cognitif, ou émotionnel.
  • Un trouble du sommeil: leur sommeil n'est plus réparateur.

En outre, ces symptômes doivent se manifester pendant au moins six mois, occuper plus de la moitié du temps que le patient passe éveillé, et être d'une intensité assez élevée.

La fatigue chronique est donc un réel handicap pour le patient qui voit sa vie professionnelle, sociale et même parfois familiale se dégrader nettement, sans qu'il ne trouve la force physique de réagir. Car moralement, les personnes souffrant de ce trouble vont bien, c'est-à-dire qu'elles ne manquent pas de volonté, ne sont pas dépressives, et ont une réelle envie de vivre et d'agir. Simplement, la force physique leur manque.
Néanmoins, à force d'incompréhensions de leur entourage, de surmenage pour assurer leur statut professionnel, social et familial, ou au contraire de restrictions des activités que leur impose leur fatigue, ces personnes risquent effectivement de développer une dépression.


Quelle est la cause de la fatigue chronique?

Le syndrome de fatigue chronique semble lié à un dérèglement du système immunitaire. Plus précisément, un virus (le virus d'Epstein-Barr) serait à l'origine du syndrome. Ce virus infeste les cellules du système immunitaire chargées de produire des anticorps en cas d'infection.
Aussi, une fois le virus d'Epstein-Barr disparut, la fatigue chronique s'efface également. D'ailleurs, la réponse immunitaire à une infection au virus d'Epstein-Barr pourrait être utilisé pour diagnostiquer efficacement une fatigue chronique. Ainsi, si la réponse immunitaire face au virus est trop faible, on pourrait conclure à un syndrome de fatigue chronique.

Cependant, même si la cause et le diagnostic de ce syndrome commencent se préciser, son traitement est encore expérimental...


Inspiré des travaux de Franziska Badenshier, de Carmen Scheibenbogen et de Nicole Krüger.



A lire également :