Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L'intelligence n'est pas incompatible avec la bêtise !

(Mise à jour: Novembre 2016)

Auteur :


L'intelligence n'est pas incompatible avec la bêtise !


Qu'est-ce que la bêtise? Voilà la question que se sont posés certains chercheurs scientifiques. Plus précisément, il ont voulu étudier les mécanismes de la bêtise, qu'ils préfèrent appeler biais de raisonnement. Ainsi, ces neuroscientifiques ont pu identifier trois principaux mécanismes de la bêtise, mais surtout, leurs travaux montrent que l'on peut être à la fois stupide et intelligent...


Mais d'abord, quels sont les mécanismes de la bêtise?

Trois principaux problèmes de fonctionnement mental seraient à l'origine de la bêtise:

  • Le bais de confirmation (ou raisonnement motivé): il s'agit de la tendance à refuser de prendre en compte les informations qui nous sont désagréables, qui ne cadrent pas avec nos idées et nous forcent à faire preuve d'esprit critique.

  • L'intolérance à l'incertitude: lorsque les faits sont susceptibles de recevoir plusieurs explications, nous préférons les causes simples, car envisager diverses hypothèses alternatives demande des efforts et du temps. En outre, percevoir un ordre dans les aléas de la vie est rassurant.

  • Le biais d'autocomplaisance: il s'agit, en somme, d'un excès de confiance. En d'autres termes, nous avons tendance à nous autovaloriser. En effet, 80% des gens se considèrent plus intelligents, plus sociables, plus honnêtes et même plus modestes que la moyenne. Ce qui pose un problème statistique assez amusant... Aussi, ce biais d'autocomplaisance tend à nous conforter dans des comportements qui ne favorisent pas les remises en question. Ainsi, nous prenons difficilement conscience de notre stupidité.

Mais comment peut-on être à la fois stupide et intelligent?

On peut très bien être curieux, avoir de l'imagination, être cultivé... bref, intelligent, et faire preuve d'une bêtise affligeante. Car en fait, l'intelligence et la stupidité sont dissociées. Plus précisément, on peut distinguer trois niveaux de mécanismes cognitifs, dont seul le dernier niveau est concerné par la bêtise:
Parmi les trois niveaux de mécanismes psychologiques (le niveau autonome, le niveau algorithmique et le niveau intentionnel), seul le troisième est concerné par la bêtise.

  • Le niveau autonome: il s'agit du traitement des perceptions et des émotions automatiques.

  • Le niveau algorithmique: il s'agit de l'intelligence proprement dite. Ce niveau est associé au QI.

  • Le niveau intentionnel: il s'agit des qualités cognitives telles que l'ouverture d'esprit, la connaissance de ses limites, la patience et la détermination, l'évaluation des probabilités, la prise en compte de diverses alternatives... En somme, il s'agit de la rationalité.

Ainsi, c'est le troisième niveau (le niveau intentionnel), qui a peu de rapport avec l'intelligence telle qu'on la mesure par les tests de QI, qui est en cause dans la bêtise.


Inspiré des travaux de Sebastian Dieguez, de Keith Stanovich, de David Dunning et Justin Kruger.



A lire également :