Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > La bibliothérapie pour lutter contre certains troubles

(Mise à jour: Mai 2015)

Auteur :


La bibliothérapie pour lutter contre certains troubles


La bibliothérapie aide le patient à surmonter ses troubles psychologiques (TOC, anxiété, insomnie, dépendance, dépression, etc...) en lisant des romans informatifs.Certains livres, sans doute les meilleurs, ont le pouvoir d'entrer dans nos têtes et ainsi, d'influencer nos pensées, et plus généralement notre vie.
Aussi, ces dernières années, un nouveau genre littéraire est né: la bibliothérapie. Il s'agit en fait de livres conçus pour aider à surmonter ses problèmes psychologiques. Ils existent sous différentes formes (romans, guides, biographies, recueils de poèmes, etc...), mais le plus efficace semble être le roman informatif...


Comment se présente le roman informatif?

Le roman informatif a la particularité de mêler une fiction à des informations de santé rédigées par des spécialistes. Ainsi, en alliant une histoire romancée à des conseils de développement personnel, ces ouvrages permettent au lecteur de s'identifier aux personnages, tout en acquérant des notions de psychologie. Plus précisément, l'efficacité du roman informatif repose sur quatre points principaux:

  • L'identification aux personnages: en s'identifiant au personnage principal qui souffre des mêmes troubles que lui, le lecteur comprend plus facilement par quelles étapes il doit passer. De plus, cette identification permet de mieux comprendre et de mettre des mots sur ses difficultés et sur son ressenti.

  • La focalisation de l'attention: le suspens et les rebondissements captent l'attention du lecteur, ce qui favorise l'intégration des données scientifiques insérées dans le livre.

  • Le renforcement du courage et de l'espoir: en constatant que le héro parvient à résoudre ses problèmes après avoir vécu une situation similaire à la sienne, le lecteur se voit rassuré. En outre, il connaît désormais la marche à suivre pour s'en sortir.

  • Le renforcement de l'autonomie: en achetant et en lisant le livre, le patient devient pleinement acteur de son propre changement. En effet, il décide de mettre ou non en pratique les conseils prodigués dans l'ouvrage. De plus, cette démarche évite l'attachement et la dépendance qui peut parfois se créer avec le thérapeute.

En somme, les romans informatifs combinent les effets de la fiction (notamment la stimulation de l'empathie, mais également le renforcement des sensations corporelles) et les informations médicales relatives au problème traité dans le livre.


Ces romans informatifs sont-ils réellement efficaces?

Même si en France, cette littérature thérapeutique est nouvelle, elle est largement utilisée à l'étranger, notamment au Canada, depuis les années 1990. Et si ces livres rencontrent un franc succès, c'est certainement parce qu'ils s'avèrent particulièrement efficaces pour de nombreux troubles psychologiques.
Plus précisément, les différentes études et enquêtes menées montrent que la bibliothérapie permet de lutter efficacement contre de nombreuses pathologies telles que les phobies, l'alcoolisme, l'insomnie, les troubles de la mémoire, la dépression, l'obésité, l'anxiété, l'agressivité, les troubles sexuels, les TOC, etc... D'ailleurs, la bibliothérapie se révèle parfois plus efficace qu'un traitement médicamenteux! C'est notamment le cas pour la dépression.

Toutefois, il est important de souligner que l'efficacité de la bibliothérapie s'accroît nettement lorsqu'elle est couplée à une psychothérapie, c'est-à-dire un accompagnement par un psychologue qui peut commenter la lecture du patient et l'aider à mieux comprendre et utiliser le livre thérapeutique. Ainsi, au Canada, 80% des psychologues conseillent certaines lectures à leurs patients.
Enfin, bien que cette pratique ne soit pas encore aussi répandue en France, elle commence néanmoins à se développer. Aussi, pour contribuer à cet essor, quelques exemples de livres thérapeutiques sont présentés sur cette page complémentaire.


Inspiré des travaux de Pascal de Sutter, de Valérie Doyen, de Gary Kupshik, de Clare Fisher, de Pierre-André Bonnet et de Christopher Williams.



A lire également :