Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > Les enfants orchidées et les enfants pissenlits

(Mise à jour: Décembre 2014)

Auteur :


Les enfants orchidées et les enfants pissenlits


Les enfants orchidées ne réagissent pas de la même façon que les enfants pissenlits au milieu dans lequel ils grandissent.Certains enfants sont particulièrement sensibles à l'environnement dans lequel ils évoluent. Ainsi, si le milieu est favorable, l'enfant sera épanoui, en revanche, s'il est défavorable l'enfant développera des troubles du comportement (agressions, cruauté envers les animaux, délinquance, etc...).
Au contraire, d'autres enfants sont beaucoup plus résistants et sont capables de se développer normalement dans des contextes épouvantables.

Les premiers sont appelés enfants orchidées; tandis que les seconds sont nommés enfants pissenlits.


Mais sur quoi repose cette différence entre les enfants orchidées et pissenlits?

Il semble que cette sensibilité plus ou moins prononcée selon les enfants repose principalement sur un facteur génétique. Plus précisément, une forme particulière du gène CHRM2 serait présent chez les enfants orchidées. Ce gène est impliqué dans les addictions, les comportements à risques, mais également dans les perturbations cognitives et la dépression.
Ainsi, les enfants et adolescents possédant cette variante du gène CHRM2 présentent un risque accru de développer des troubles du comportement, mais uniquement dans le cas où ils grandissent dans un milieu difficile.


Comment évoluent ces enfants dans un milieu favorable?

Dans un environnement sécurisant et stimulant, les enfants orchidées tendent à évoluer de la même manière que les enfants pissenlits, c'est-à-dire de façon épanouie. En d'autres termes, le facteur génétique qui favorise la manifestation de violence et de conduites criminelles en cas d'absence de soutien parental, devient un facteur de protection dans un contexte familial attentionné.

Ainsi, contrairement aux enfants pissenlits, le psychisme des enfants orchidées dépend essentiellement de l'attention que leur portent leurs parents : si ces enfants et adolescents sont délaissés, ils dépérissent; en revanche, s'ils sont stimulés, ils s'épanouissent.


Inspiré des travaux de Wray Herbert, de Danielle Dick et de Thomas Boyce.



A lire également :