Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Vision objective, hypnose et hallucination...


Auteur :


Vision objective, hypnose et hallucination...


Notre perception visuelle repose en grande partie sur une région de notre cerveau : l'aire visuelle. Aussi, c'est grâce à cette zone cérébrale que nous percevons le monde selon des principes bien établis. Par exemple, en ce qui concerne les couleurs nous nous accordons sur le fait que le ciel est bleu, que l'herbe est verte, qu'une coccinelle est rouge, etc...

Pourtant, dans des situations particulières, ces "lois de la perception" peuvent être modifiées, et alors toutes les données du monde extérieur changent.


Dans quelles circonstances notre perception visuelle peut-elle se modifier?

Sous hypnose, la perception visuelle du monde peut changer. Alors, il est tout à fait possible de voir une coccinelle bleue, de l'herbe rouge, ou encore le ciel vert.La suggestibilité est la principale disposition psychique capable de déconnecter un tant soit peu notre cerveau des entrées sensorielles, et ainsi, de modifier notre perception. En effet, une personne sous hypnose, peut très bien voir le ciel vert, l'herbe rouge ou une coccinelle bleue. D'ailleurs, certains individus très suggestibles n'ont même pas besoin d'être hypnotisés pour cela.

En fait, tout se passe dans le cerveau. Plus précisément, en état d'hypnose, les aires perceptives du cerveau, jusqu'alors sous le contrôle de la rétine et du nerf optique, passent désormais sous le contrôle des aires du langage. Ainsi, les personnes en état de transe hypnotique peuvent voir des couleurs suggérées par l'hypnotiseur. Ce phénomène est qualifié d'hallucination sur commande.


Le cerveau "voit-il" réellement la couleur suggérée?

L'activité cérébrale des personnes sous hypnose et à qui on suggère de percevoir certaines couleurs, tend effectivement à confirmer que ces individus voient réellement la couleur suggérée. En effet, en condition de suggestibilité, les zones visuelles qui reçoivent habituellement les informations en provenance des yeux s'active fortement, même si aucune information visuelle n'est réellement perçue.
Ainsi, le seul effet de la volonté semble capable d'activer les aires de la perception visuelle et de produire sur commande ce que la personne souhaite voir.

De fait, la frontière entre l'objectivité et la subjectivité se révèle particulièrement fragile. D'ailleurs, les apparitions, les soucoupes volantes et autres signes célestes, pourraient bien être le fruit d'une suggestibilité particulièrement développée, à tel point que la frontière entre la volonté de percevoir et la perception objective de la réalité semble s'effacer.


Inspiré des travaux de William McGeown.



A lire également :