Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > La force curative de la nature

Juin 2014 (Mise à jour: Juin 2014)

La force curative de la nature


Au fil du temps, et notamment ces dernières décennies, nous nous sommes éloignés de la nature. Si bien qu'aujourd'hui, la nature est devenue pour la plupart d'entre nous, un environnement certes agréable mais néanmoins étranger.
En effet, la grande majorité de la population occidentale passe plus de temps devant les écrans qu'en pleine nature. Pourtant, la nature est essentielle à notre santé physique et mentale. Elle possède même des vertus thérapeutiques!


Quels sont précisément les bienfaits de la nature?

Les vertus curatives de la nature sont multiples. En effet, le contact avec un environnement naturel agit tant sur le plan physique que psychique. Et même la simple présence de fleurs, de plantes vertes, ou même d'images incarnant la nature, produit déjà des effets bénéfiques. Voici les principaux bienfaits de la nature:

  • Augmentation du bien-être: le bien-être ressenti est proportionnel à la diversité des espèces de plantes et d'arbres, mais aussi des chants d'oiseaux.

  • Amélioration de la santé corporelle: une immersion en pleine nature provoque une baisse du rythme cardiaque, de la pression artérielle et du cortisol (l'hormone du stress).

  • Renforcement du système immunitaire: par exemple, une promenade de deux jours en forêt améliore les réactions immunitaires durant un mois environ. Aussi, ces effets positifs sont avant tout imputables à la nature elle-même et non à la marche car, comparés aux effets d'une ballade en ville pour une durée identique, l'influence de l'environnement naturel est nettement plus importante et plus durable que celle de l'environnement urbain.

  • Amélioration des performances mentales: des études révèlent une amélioration de la mémoire, de la vigilance, de l'attention, etc...

L'impact de la nature est donc considérable. D'ailleurs les chercheurs parlent de plus en plus de vitamine V (pour vert).


La nature agirait donc sur notre cerveau?

L'immersion en pleine nature stimule le cortex cingulaire antérieur et l'insula. En revanche, une immersion en zone urbaine active l'amygdale cérébrale.En effet, la nature stimule certaines zones de notre cerveau associées à des émotions positives. D'ailleurs, la simple contemplation de paysages naturels, ou au contraire de paysages urbains, n'active pas les mêmes régions cérébrales.

Dans le cas d'images incarnant la nature, ce sont le cortex cingulaire antérieur et l'insula qui s'activent. Ces aires sont associées à l'empathie, l'altruisme et la stabilité émotionnelle.
En revanche, dans le cas d'images incarnant la ville, c'est l'amygdale cérébrale qui s'active. Cette zone est associée à des émotions liées à la répulsion.

Ainsi, ces découvertes scientifiques prouvent aujourd'hui que la formule intuitive d'Aristote : "Suis la nature" était finalement bien fondée.


Inspiré des travaux de Christophe André, de Richard Mitchell et de Bum Jin Park.



A lire également :