Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Quand les chiens parlent avec leur queue...

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


Quand les chiens parlent avec leur queue...


Un chien qui remue la queue de façon rapide et un peu chaotique est sans conteste excité et joyeux. On peut souvent observer cette manifestation de joie lorsque leur maître apparaît, lorsqu'il s’apprête à le promener, etc.... Cependant, le balancement de la queue peut aussi avoir une signification plus subtile, propre au langage des chiens.


Quel est donc ce langage de la queue du chien?

Le balancement de la queue (orientée vers la droite ou vers la gauche) semble bien faire partie du langage canin. De cette façon, le chien exprime soit de l'hostilité, soit de la sympathie.Il semble que selon l'orientation du balancement de la queue, le chien exprime soit de l'hostilité, soit de la cordialité.

En effet, une étude récente a montré que les chiens qui regardent une vidéo d'un congénère remuant la queue vers la gauche, manifestent des signes de stress (leur fréquence cardiaque s'accélère, ils placent leurs oreilles en avant et se tapissent).
En revanche, lorsqu'ils visualisent une vidéo d'un chien balançant sa queue vers la droite, ils présentent cette fois des signes de détente (leur rythme cardiaque ralentit et leur posture est décontractée).

Ainsi, le balancement de la queue semble bien être un élément fondamental du langage canin.


Sur quoi se fonde cette communication si particulière?

Le dualisme cérébral pourrait expliquer ce langage de la queue. Plus précisément, chaque hémisphère cérébral a sa spécificité, et bien que les deux hémisphères communiquent en permanence, ils ne traitent pas le même type d'informations.
Par exemple, chez l'être humain, l'hémisphère gauche est surtout analytique: il gère notamment le calcul, le langage, les procédures, etc... et il est le siège des affects positifs. Au contraire, l'hémisphère droit est plus intuitif: il gère surtout le sens artistique, l'espace, l'intelligence globale, etc...; il est également le siège des affects négatifs.

De fait, il semble que chez le chien, ce dualisme cérébral soit comparable, notamment en ce qui concerne le siège des émotions positives et négatives. Ainsi, lorsqu'un chien balance sa queue à gauche, cela indique une forte activité de son hémisphère droit, et donc une tendance à activer des affects négatifs ou hostiles. A l'inverse, lorsqu'un chien remue sa queue vers la droite, c'est surtout son hémisphère gauche qui est sollicité, lequel sous-tend des affects plutôt positifs et affectueux.


Inspiré des travaux de Marcello Siniscalchi.



A lire également :