Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Les jumeaux : de la fusion à l'autonomie

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


Les jumeaux : de la fusion à l'autonomie


Les jumeaux présentent un développement psychologique particulier, comprenant des étapes supplémentaires.Les jumeaux sont liés dès le premier instant: ils partagent les mêmes gènes, le même environnement utérin, natal et généralement postnatal. Aussi, leur développement est particulier.
En effet, devenir un être unique en grandissant aux côtés d'un double de soi-même, à qui l'on porte les mêmes attentions, etc... implique nécessairement quelques étapes supplémentaires, comparé aux enfants uniques.


Quelles sont les étapes de développement propres aux jumeaux?

Le développement psychologiques des jumeaux comprend trois grandes phases, leur permettant ainsi de passer progressivement de la fusion gémellaire à l'autonomie:

  • La fusion gémellaire: de 0 à 2 ans. Dans un souci d'égalité, les parents ne sollicitent pas leurs enfants séparément, mais les unifient en une entité. Ainsi, les parents s'occupent de leur deux enfants simultanément afin de ne pas léser l'un d'eux.
    Les jumeaux interagissent donc moins avec leur environnement, mais davantage entre eux. C'est pourquoi cette étape est souvent la cause du retard dans l'acquisition du langage et d'autres capacités cognitives, que l'on observe généralement chez les jumeaux.

  • La complémentarité: de 2 ans à l’adolescence. Il s'agit de la première étape vers l'autonomie. Les parents commencent à attribuer des caractéristiques particulières à chaque enfant, ce qui introduit une asymétrie dans la relation gémellaire. Par exemple, l'un peut être considéré comme plus réservé et l'autre plus extraverti, l'un plus matheux et l'autre plus littéraire, etc... Chacun commence alors à développer ses propres compétences et préférences et l'installation d'une relation de dominant à dominé est alors possible dans le registre concerné.
    Néanmoins, dans un développement normal, ce rapport de dominant à dominé ne cesse de fluctuer selon les situations. En outre, les jumeaux tendent à se solliciter mutuellement et s'entraider dans l'apprentissage de nouvelles compétences. Ainsi, à partir de 6 ans, leurs retards accumulés durant durant le stade de la fusion gémellaire se comblent rapidement.

  • L'autonomie complète: à partir de l'adolescence. Les jumeaux vont chercher à construire une relation affective avec une tierce personne. C'est l'achèvement de l'affirmation de soi en tant qu'individu. Aussi, même si cette relation de couple, totalement différente de la relation gémellaire, ne va pas supplanter cette dernière, elle implique néanmoins une séparation des jumeaux.
    De fait, en plus de la crise d'adolescence marquée par la redéfinition de la relation qui unie les enfants avec leurs parents, les jumeaux doivent également redéfinir la relation qui les unie avec leur frère ou leur sœur.

Enfin, même si les jumeaux finissent par développer leurs propres compétences et personnalité pour mener une vie autonome, il subsiste inévitablement des ressemblances physiques, intellectuelles et de traits de personnalité qui influent considérablement sur leur existence.


Inspiré des travaux de Fabrice Bak.



A lire également :