Accueil > Chroniques > Faits d'actualité en psychologie > Le retour de la morale à l'école ?

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


Le retour de la morale à l'école ?


Le retour de la morale laïque à l'école est en cours de réflexion.L'éducation nationale réfléchie actuellement à un programme d'enseignement laïque de la morale. Plus précisément, il s'agirait de dispenser des cours de morale sous forme d'ateliers, de séquences de vie scolaire, etc...; et ce, de la primaire jusqu'au lycée. La finalité serait de transmettre les valeurs de la république.

A priori, ce projet est tout à fait noble et d'ailleurs la plupart des français y sont favorables (91%). Cependant, la véritable réflexion semble moins reposer sur l'intention de promouvoir le respect, l'égalité et la justice, qui est sans conteste très louable, mais davantage sur les dispositifs à mettre en oeuvre pour y parvenir.
Aussi, le meilleur moyen de concevoir un enseignement de la morale adapté est certainement de commencer par bien comprendre le mécanisme de la conscience morale.


Quelle est la base de la conscience morale?

Tout d'abord, il faut savoir que la conscience morale se développe spontanément chez l'enfant. Ce n'est pas une faculté acquise. En effet, dès le plus jeune âge, un enfant possède de bonnes notions de la justice et de l’égalité.

Ensuite, il faut souligner que la morale chez l'être humain repose fondamentalement sur l'équité. Ainsi, nous nous comportons de façon morale à condition que les mêmes règles soient appliquées par tous. Si cette condition n'est pas remplie, c'est-à-dire que si nous ressentons un sentiment d'injustice, alors nous cessons de respecter les règles sociales.

De fait, contrairement à ce que l'on a tendance à penser, le manque de respect, les actes d'incivilité, de violence, etc... sont rarement dus à une défaillance morale. C'est généralement un sentiment d'inégalité et d'injustice qui est à l'origine de tels comportements.


Alors quels types de programmes faut-il mettre en place?

Etant donné que les enfants sont naturellement moraux, il s'avère inutile d'enseigner le respect, la justice, l'égalité, etc... pour changer leur comportement. Le programme devrait davantage viser à promouvoir une société fondée sur l'égalité et la confiance.

Par exemple, la façon d'enseigner peut être un bon moyen de favoriser le sentiment d'équité. En effet, une étude a comparé les effets d'un enseignement vertical, c'est-à-dire qui marque une distance entre les élèves et l'enseignant, avec les effets d'un enseignement horizontal, c'est-à-dire qui met en avant le travail de groupe et réduit la distance entre les élèves et le professeur.
Les résultats montrent que l'enseignement horizontal renforce la confiance entre élèves et plus généralement favorise la confiance à la société, aux institutions, etc.... En somme, ce type d'enseignement contribue à améliorer le sentiment de justice et d'équité indispensable à une conduite morale.


Inspiré des travaux de Nicolas Baumard, et de Yann Algan et Pierre Cahuc.



A lire également :