Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > La somniloquie (ou parler en dormant): un vrai mystère...

Juin 2013 (Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


La somniloquie (ou parler en dormant): un vrai mystère...


Le somniloquie se définit par le fait de prononcer des sons ou des mots durant les périodes de rêve.La somniloquie (ou le fait de parler en rêvant) est un phénomène assez répandu. En effet, la plupart d'entre nous (plus de 70%) ont déjà articulé quelques mots ou ébauches de phrases au cours du sommeil. Cependant, pour certaines personnes (environ 1,4% de la population), ces vocalisations nocturnes, se produisent chaque nuit.

Par ailleurs, la somniloquie ne se manifeste pas seulement chez l'homme. En effet, de nombreux animaux émettent également des sons en dormant. Par exemple, il n'est pas rare que, durant leur sommeil, les chiens aboient "doucement", les oiseaux gazouillent, les chevaux hennissent, etc...


Les vocalisations émises ont-elles un rapport avec le rêve du somniloque?

Les études réalisées sur ce sujet montrent que la somniloquie semble effectivement correspondre à une extériorisation du contenu des rêves. Plus précisément, les résultats révèlent une concordance entre les mots émis durant le sommeil paradoxal ou le sommeil lent et le contenu mental du dormeur au cours de ces deux stades du sommeil.
En somme, il apparaît que les somniloques expriment à voix haute une partie du contenu de leurs rêves. Or, ce fait est plutôt surprenant dans la mesure ou les muscles du corps, et donc ceux de la langue et de la mâchoire, sont sensés être paralysés durant les périodes de rêve, à l’exception des muscles du diaphragme (afin de respirer) et les muscles oculaires.


La somniloquie serait donc un trouble (ou en tout cas une anomalie) du sommeil?

Sans être considérée comme une pathologie, la somniloquie peut néanmoins se manifester dans deux types de troubles du sommeil:

  • Le somnambulisme: les crises surviennent durant le sommeil lent et profond. Elles correspondent en quelque sorte à un mélange de sommeil et d'éveil; c'est-à-dire que le cerveau dort, alors que le corps est éveillé. De fait, le somnambule peut parler et bouger durant son sommeil.

  • Le trouble comportemental en sommeil paradoxal: il correspond à une extériorisation du contenu des rêves. Il peut s'agir de sifflements, de cris, de pleurs, de rires, de chansons, de chuchotements, de paroles intelligibles, voire de longs discours, souvent accompagnés de gestes. Cette maladie apparaît généralement après 50 ans. Comme son nom l'indique, elle se manifeste au cours du sommeil paradoxal.

Pourtant, les somniloques ne sont en général ni somnambules, ni atteints du trouble comportemental en sommeil paradoxal. Alors comment font-ils pour parler en rêvant? Eh bien, ce phénomène reste, encore à ce jour, un mystère pour les scientifiques...


Inspiré des travaux d'Isabelle Arnulf et de Delphine Oudiette.



A lire également :