Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Peut-on se fier à la graphologie ?

(Mise à jour: Août 2014)

Auteur :


Peut-on se fier à la graphologie ?


Un graphologue est-il plus à même de prédire les aptitudes professionnelles ou les traites de personnalité? Certainement pas...Contrairement à la quasi-totalité des pays dans le monde, l'analyse graphologique est encore assez souvent utilisée en France, notamment lors de recrutements professionnels. Pourtant, le titre de graphologue n'est pas reconnu, et bien que la Société française de graphologie propose une formation de 210 heures, n'importe qui peut s'autoproclamer graphologue.


Tout d'abord, en quoi consiste la graphologie?

Globalement, cette technique consiste à déduire certaines caractéristiques psychologiques ou compétences professionnelles, à partir de l'analyse d'une écriture manuscrite.
L'écriture diffère d'un individu à l'autre et ce sont donc ses variations que les experts en graphologie cherchent à utiliser comme des indices d'écriture pour en déduire les traits de personnalité sous-jacents.

Le plus souvent, les caractérisations employées sont assez subjectives et ambiguës. Par exemple, on parle de courbes gracieuses, légères..., d'écriture caressante, etc...
Néanmoins, d'autres caractérisations sont plus spécifiques et sont associées à des traits de caractère précis. Par exemple, un t sans barre révélerait un manque de volonté, une écriture serrée serait signe d'avarice, ou encore, une écriture petite signifierait un moi petit, etc...

En somme, les graphologues n'utilisent pas de modèle de la personnalité scientifiquement prouvé pour décrire certains traits de personnalité.


Une telle expertise est-elle fiable?

Ce lien supposé entre la personnalité et l'écriture a été mis à l'épreuve par de nombreuses études scientifiques. Les résultats montrent qu'à partir d'un échantillon d'écriture neutre (c'est-à-dire sans contenu biographique), les graphologues ne parviennent pas mieux que les non-graphologues à identifier de façon probante des caractéristiques psychologiques, et ce, quelque soit l'outil d'analyse utilisé.
En ce qui concerne maintenant le lien entre les compétences professionnelles et les signes graphiques, les résultats révèlent un taux de prédiction encore plus faible.

En bref, il s'avère que les experts en graphologie ne sont pas plus compétents que n'importe quel novice...


Inspiré des travaux de Laurent Bègue, d'Abraham Jensen et de Benjamin Thury.



A lire également :