Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > Le trouble bipolaire: symptômes et origine

Avril 2013 (Mise à jour: Février 2015)

Auteur :


Le trouble bipolaire: symptômes et origine


Manie et dépression sont les principaux états que connaissent les individus bipolaires (ou maniaco-dépressifs).Notre humeur varie selon les événements heureux ou malheureux que nous vivons. Mais afin de ne pas dégrader notre vie quotidienne, ces fluctuations ne sont pas excessives et restent limitées dans le temps. Cependant, pour certaines personnes, cette régulation de l'humeur est troublée, c'est-à-dire qu'elle varie de façon intense et durable. Ces personnes souffrent d'un trouble bipolaire.
Ce trouble de l'humeur était autrefois appelé psychose maniaco-dépressive, en raison de l'alternance d'épisodes maniaques marqués par une agitation intense et d'épisodes dépressifs. Néanmoins, le terme "bipolaire" employé aujourd'hui fait toujours référence à l'oscillation entre ces deux pôles de l'humeur.

Aussi, ces phases de manie et de dépression sont souvent entrecoupées d'une période où l'humeur est normale. Il est également possible que des symptômes des deux états (maniaque et dépressif) se manifestent en même temps. On parle alors d'état mixte.


Quels sont les symptômes des épisodes maniaques?

Les phases maniaques durent au moins une semaine et ne sont pas toujours marquées par un état euphorique. En effet, la personne bipolaire peut également être irritable et agressive. Voyons plus en détails les symptômes:

  • Hyperactivité: l'énergie débordante de la personne bipolaire la conduit à multiplier et à intensifier ses activités.
  • Pensées labiles: difficulté à rester concentré sur une seule idée ou un seul projet. Le fil de la pensée est donc souvent perdu.
  • Logorrhée: débit important de paroles. De plus, le discours est souvent décousu.
  • Jugement altéré: les actions sont précipitées et accompagnées d'une difficulté à planifier, voire à inhiber certains comportements tels que des achats exorbitants, des conduites sexuelles à risques, des décisions professionnelles inappropriées, etc...
  • Diminution du sommeil: les périodes de repos sont considérablement réduites (de plusieurs heures), voire disparaissent pendant plusieurs jours.
  • Idées de grandeur et haute estime de soi: sentiment d'omnipotence et d'invincibilité.
  • Symptômes psychotiques: des délires et des hallucinations (le plus souvent auditives) peuvent également se manifester.

Quels sont les symptômes des phases dépressives?

Les épisodes dépressifs se manifestent pendant au moins deux semaines. Voici les principaux symptômes:

  • Perte de plaisir et d'intérêt: même les activités agréables ne sont plus appréciées.
  • Déprime: cette humeur déprimée est marquée par une incapacité à se sentir triste et à pleurer.
  • Manque de motivation: elle est souvent accompagnée d'une perte d'énergie. L'activité de la personne est donc considérablement ralentie.
  • Perte d'estime de soi: tendance à se déprécier et à se culpabiliser vis à vis de son entourage.
  • Pensées suicidaires: l'absence de raison de vivre accroît le risque d'une tentative de suicide.
  • Gain ou perte de poids: selon les personnes déprimées, la perte d’appétit ou au contraire l'envie de manger des aliments riches se manifeste généralement.
  • Troubles du sommeil: l'apparition d'insomnies ou au contraire d'une hypersomnie vient perturber le sommeil du malade.
  • Diminution de l'attention: la difficulté à se concentrer et à planifier certaines tâches, même les plus simples, peut conduire à une incapacité à prendre la moindre décision.
  • Symptômes psychotiques: des hallucinations auditives ou visuelles, ainsi que des délires alimentés par un sentiment de culpabilité, peuvent parfois se manifester.

Quelle est l'origine et l'évolution du trouble bipolaire?

Bien que les causes de cette pathologie ne soient pas encore clairement identifiées, des facteurs biologiques et notamment génétiques sont assurément impliqués. Plus précisément, il s'agirait de gènes intervenant dans la production de protéines au niveau du cerveau.
Des facteurs environnementaux (familiaux, professionnels, etc...) interviendraient également, mais davantage au niveau du déclenchement de la maladie. Il s'agit généralement d'un stress ou d'un événement douloureux.

Quant à l'évolution du trouble bipolaire, il tend à s'aggraver, avec une alternance de plus en plus prononcée et accélérée des épisodes maniaques et dépressifs. Cependant, un traitement médicamenteux, accompagné d'une psychothérapie, permet tout de même de stabiliser l'humeur et de prévenir les rechutes.



A lire également :