Accueil > Chroniques > Faits d'actualité en psychologie > Une nouvelle version du manuel de diagnostique: le DSM-5

(Mise à jour: Février 2015)

Auteur :


Une nouvelle version du manuel de diagnostique: le DSM-5


Le DSM-5 propose une modification en profondeur du diagnostic des pathologies mentales.Le manuel diagnostique et statistique des maladies mentales (DSM) est le guide de référence des cliniciens pour diagnostiquer les troubles mentaux. Cet ouvrage a connu, depuis ce jour, quatre révisions successives. La plus importante a été la troisième (le DSM-III), en 1980: tandis que les éditions précédentes laissaient une place importante à l'expertise personnelle, cette nouvelle version associa chaque maladie mentale à un liste de symptômes.

Aujourd'hui, une nouvelle modification majeure du manuel est en cours. Ainsi, la cinquième version de DSM devrait paraître en Mai 2013.


Quels sont les changements apportés par le DSM-5?

Le changement notable de cette nouvelle version est de placer la gravité des symptômes au cœur du diagnostic. Cette nouvelle approche des maladies psychiatriques, basée sur des degrés de dysfonctionnements, et non plus sur la simple présence ou absence de symptômes, bouleverse la conception des états mentaux.
En effet, cette quantification des symptômes implique d'une part, une réorganisation profonde des troubles mentaux, et d'autre part, l'ajout de certaines pathologies et l'élimination d'autres maladies.

Voici globalement les principaux changements du DSM:

  • Des catégories plus larges de symptômes: avec le DSM-IV, des symptômes communs à plusieurs troubles conduisait à établir des diagnostics différents pour un même patient. Avec le DSM-5, l'utilisation d'une échelle pour mesurer la gravité des symptômes, ainsi que l'apport d'informations plus détaillées sur ces symptômes, évitera le risque de diagnostics multiples.
    Par exemple, le syndrome d'Asperger, l'autisme, le trouble envahissant du développement non spécifié et le trouble désintégratif de l'enfance seront regroupés dans une nouvelle catégorie nommée "trouble du spectre autistique".

  • Une standardisation des questionnaires et des traitements: pour que les cliniciens utilisent les mêmes outils et aboutissent au même diagnostic, les multiples échelles et questionnaires déjà existants seront standardisés dans le DSM-5. Cela devrait, en outre, favoriser la standardisation et la précision des traitements.
    Par exemple, le traitement d'une dépression modérée sera bien différent de celui d'une dépression grave.

  • Une classification chronologique des troubles: Dans le DSM-IV, les pathologies étaient regroupées autour de trois grands axes: les troubles cliniques (la schizophrénie, le trouble bipolaire, etc...), les troubles de la personnalité et du développement (personnalité borderline, narcissique, antisociale, etc...) et les troubles associés à la maladies mentale (l'hyperthyroïdie, le diabète, etc...). Dans le DSM-5, ces trois grandes catégories, jugées trop arbitraires, n'existeront plus. Les maladies seront désormais classées de façon chronologique, allant de la petite enfance à l'adulte âgé.

Les mises à jour du DSM seront-elles plus adaptées à l'évolution de la recherche médicale?

C'est en tout cas la volonté de l'Association Américaine de Psychiatrie (APA), responsable de la publication du DSM. Plus précisément, dans le but de faire évoluer le DSM au rythme des découvertes génétiques, neurologiques, etc..., le manuel sera mis à jour régulièrement et des versions de type 5.1, 5.2, 5.3, etc. paraîtront à la fois sous forme numérique et papier.
De plus, afin d'améliorer sa communication et de compléter au mieux ses révisions, mais aussi de les rendre plus transparentes, l'APA a laissé la possibilité de suivre et commenter l'édition du DSM-5.


Inspiré des travaux de Ferris Jabr.



A lire également :