Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Les jeux de hasard ou l'illusion de contrôle

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


Les jeux de hasard ou l'illusion de contrôle


Comment des joueurs en arrivent à se ruiner en misant à des jeux de hasard tels que la roulette, les machines à sous, la loterie, etc...? La réponse réside dans les structures cérébrales impliquées dans l'apprentissage. Plus précisément, ces zones du cerveau déclenchent une sensation de plaisir lorsque l'on progresse dans une activité et stimulent ainsi notre envie de continuer pour nous perfectionner encore davantage dans cet exercice.


Mais quel est le rapport entre l'apprentissage et les jeux de hasard?

Même si, contrairement à toute autre activité, les jeux de hasard n'impliquent aucun apprentissage, le cerveau, lui, ne fait aucune différence. De fait, les pertes au jeu vont être interprétées comme des progrès plus ou moins importants.
Par exemple, si à la roulette, la bille s'arrête sur le 18 alors que l'on a misé sur le 22 (c'est-à-dire la case d'à côté), nous avons tendance à interpréter cet échec comme une quasi-réussite, et ce, même si cette proximité avec la case gagnante n'est que le fruit du hasard et que de toute façon, toutes les cases se valent.

En jouant à un jeu de hasard, le circuit de récompense du cerveau, impliquant le striatum ventral, l'insula, le mésencéphale et le cortex cingulaire antérieur, s'active. Ces activité cérébrale procure alors une sensation de plaisir.Dans une telle situation, les zones cérébrales responsables du plaisir (le striatum ventral, le cortex cingulaire antérieur, l'insula, le mésencéphale et le striatum ventral) vont s'activer.
L'activation de ce circuit de récompense nous conduit à interpréter notre "perte de peu" comme un progrès et nous donne l'illusion que l'on est en train d'acquérir une compétence.


D'où l'illusion de contrôle et la volonté de poursuivre, au risque de perdre à nouveau?

Le sentiment de s'améliorer et le plaisir qu'il procure stimule de façon intense l'envie d'aller plus loin. Plus précisément, plus l'impression de frôler la victoire est grande et plus le circuit de récompense s'active et plus l'illusion de progrès, donc de contrôle est fort. De fait, le risque de miser à nouveau au jeu de hasard est accru.

C'est ce mécanisme cérébral absolument inadapté pour les jeux de hasard, qui place les joueurs dans un véritable piège, les menant à miser encore et encore, jusqu'à la ruine pour certains.


Inspiré des travaux de Luke Clark.



A lire également :