Accueil > Forum > Les articles des chroniques > Discussion sur: La personnalité histrionique ?

Discussion sur:
La personnalité histrionique ?


Cette discussion contient 2 messages.

Page : 1

avatar de raslebol Inscrit le 02/10/2012
(1 post)

Posté le 02/10/2012 à 05h59

Bonjour

je vis depuis près de 25 ans avec un homme qui me pose aujourd'hui beaucoup de problèmes car j'ai le sentiment de pas pouvoir entrer en communication avec lui.Il semble incapable de dire ses sentiments, j'en arrive parfois à me demander s'il en éprouve. J'ai eu connaissance d'un article sur la personnalité obsessionnelle compulsive et j'ai eu l'impression de le reconnaître. Bref comme c'est très difficile j'envisage de le quitter mais en même temps je voudrais d'abord qu'il rencontre un professionnel car je suis persuadée qu'il a un trouble de la personnalité.

Dernièrement lorsque j'essaie d'avoir une discussion sérieuse avec lui, il se met à avoir des palpitations cardiaques et se plaint d'avoir mal au dos.Mon médecin me dit qu'il s'agit de réactions histrioniques. Est ce compatible avec une personnalité obsessionnelle compulsive? Dans l'un ou l'autre cas, cela se soigne t il si tant est que la personne accepte de consulter?

D'autre part ces personnes sont elles en situation de souffrance et donc y a t il un intérêt pour elles à consulter, dès lors que la démarche ne peut que remettre en cause leur sentiment de supériorité. De telles personnes se remettent elles en cause lorsqu'on les quittent et en sont elles affectées?

avatar de delphine thomas Inscrit le 27/09/2012
(95 posts)

Posté le 02/10/2012 à 19h13

Bonjour,

Je vais tenter de répondre à vos diverses questions:

A la question: "Peut-on être à la fois histrionique et obsessionnel-compulsif?" Les symptômes de ces deux personnalités ne sont pas forcément incompatibles. Néanmoins, il est rare développer deux troubles de la personnalité dans le même temps.

A la question: "Cela ce soigne-t-il si la personne accepte de consulter?" Toute souffrance psychologique peut-être soignée (mais attention, cela ne veut pas forcément dire estompée, voire éradiquée). Il est effectivement souhaitable que la personne fasse volontairement la démarche de soin.

A la question: "Un accompagnement psychologique ou une rupture sentimentale peuvent-ils remettre en question un sentiment de supériorité?" Dans la mesure où un sentiment de supériorité sous-tend généralement une confiance ou une estime de soi fragile, une séparation peut affecter une personne, mais sans pour autant que celle-ci se remette en question (elle peut aussi remettre en question celui ou celle qui l'a quitté). Un soutien psychologique va justement porter sur l'estime de soi, dont découle le sentiment de supériorité.



Page : 1


Participez à la discussion !